Coronavirus : la mission lancée par l'Elysée fera des propositions pour que notre pays soit "en meilleur position dans le futur", affirme un des membres

Les cinq experts mandatés par Emmanuel Macron vont étudier "la chronologie" de la gestion de la crise du Covid-19 au regard des connaissances scientifiques et en comparant avec les stratégies internationales, explique Pierre Parneix, médecin au CHU de Bordeaux. 

Emmanuel Macron visite un laboratoire de Sanofi Pasteur près de Lyon, le 16 juin 2020.
Emmanuel Macron visite un laboratoire de Sanofi Pasteur près de Lyon, le 16 juin 2020. (GONZALO FUENTES / POOL)

Emmanuel Macron a installé jeudi 25 juin une mission indépendante chargée d'évaluer la gestion de la crise sanitaire du coronavirus. L'idée est de faire “quelques propositions qui permettront à notre pays d'être en meilleure position dans le futur pour gérer la prochaine crise qui arrivera forcément un jour”, a déclaré sur franceinfo l'un de ses cinq membres, Pierre Parneix, médecin de santé publique au CHU de Bordeaux. Il assure par ailleurs n'avoir “aucune inquiétude” sur l'indépendance de la mission.

franceinfo : Allez-vous travailler en toute indépendance ?

Oui, d'ailleurs le président de la République a d'emblée insisté sur l'importance qu'il attachait à l'indépendance totale de cette mission, tant dans ses choix de méthode que dans ses conclusions. Je n'ai donc aucune inquiétude de ce côté-là. De plus je connais bien le professeur Didier Pittet (l'infectiologue suisse qui préside la mission), c'est un homme totalement indépendant et c'est le meilleur spécialiste mondial de la prévention du risque infectieux et c'est donc, je pense, une vraie opportunité pour notre pays.

Comment allez-vous travailler pour analyser la gestion de cette crise ?

L'idée c'est d'analyser la chronologie de cette crise et de sa gestion en France, et de mettre en regard les connaissances scientifiques à chacune des étapes, et aussi d'apporter une large vision internationale de l'épisode, de voir comment les autres pays l'ont géré. Nous mettrons tous ces éléments en perspective pour faire quelques propositions qui permettront à notre pays d'être en meilleure position dans le futur pour gérer la prochaine crise qui arrivera forcément un jour.

Avez-vous déjà du recul sur la situation que vous avez vécue et avez-vous déjà des propositions ?

Non, je crois que chacun des acteurs de la mission a vécu à sa façon, avec son expertise, cette crise. C'est ce qui fera la richesse de nos échanges. Mais à ce stade on n'a aucune idée préconçue des préconisations que l'on fera et c'est tout le travail qu'on va mener.