Coronavirus : la France destination à risque pour l’Italie

Le rebond de l’épidémie de coronavirus est perçu avec inquiétude par l’Italie, qui oblige mardi 22 septembre les voyageurs venus de sept régions de France à se faire tester.

France 2

Le ministère italien de la Santé classe la France en zone rouge à l'instar de la Grèce, l’Espagne ou la Croatie. Les Français venant de sept régions (Ile-de-France, Corse, Nouvelle-Aquitaine, PACA, Occitanie, Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes) devront à partir de mardi 22 septembre obligatoirement justifier d’un test négatif au Covid-19.

Tests à l’atterrissage

Si les Français n’ont pas effectué le test de dépistage en France dans les 48 heures précédents leur vol, ils devront le passer en Italie dans l’aéroport où ils arriveront, concrètement à Milan ou Rome, les deux aéroports principaux qui sont desservis actuellement. Il y aura des structures d’urgence dans ces aéroports et ces voyageurs ne pourront entrer sur le territoire italien que s’ils sont négatifs sinon ils seront reconduits en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des voyageurs passent un test de dépistage du Covid-19 à leur arrivée à l\'aéroport de Turin (Italie), le 17 août 2020.
Des voyageurs passent un test de dépistage du Covid-19 à leur arrivée à l'aéroport de Turin (Italie), le 17 août 2020. (MAURO UJETTO / NURPHOTO / AFP)