Coronavirus : la distribution des masques a commencé dans certaines villes

Des bénévoles s’activent dans toute la France pour fabriquer des masques. Exemple en Seine-Maritime et dans l'Aube.

FRANCE 2

Dans la salle communale de la commune du Petit-Quevilly, en Seine-Maritime, une dizaine de couturières bénévoles s’activent. Leur objectif : fabriquer 26 000 masques en tissu réutilisables avec certaines contraintes. La distribution est prévue à la fin du confinement. "On va les distribuer par deux dans des enveloppes, une enveloppe par boîte aux lettres. Pour les personnes qui seraient plus de deux dans chaque foyer, organiser un système de drive dans plusieurs points de la ville", explique Véronique Bougardier, responsable de la brigade des couturières bénévoles du Petit-Quevilly.

Un drive à Troyes

Des drives, il en existe déjà un à Troyes, dans l’Aube, sur un parking en plein centre de la ville. Chaque habitant doit recevoir d’ici quinze jours une procuration : elle leur permettra de récupérer leur masque. "Il est beau, il est bien fait. Et les élastiques sont fins, c’est bien", commente une habitante qui vient de recevoir son exemplaire. "La préoccupation, en lien avec les équipes municipales, c’était de trouver la meilleure logistique possible pour servir tout le monde, dans les meilleurs délais", indique François Baroin, le maire LR de Troyes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des masques destinés aux Ehpad dans la région Auvergne-Rhone-Alpes, le 3 avril 2020, à Lyon.
Des masques destinés aux Ehpad dans la région Auvergne-Rhone-Alpes, le 3 avril 2020, à Lyon. (JEFF PACHOUD / AFP)