Coronavirus : l'Italie, la bonne élève

L’Italie, premier pays européen touché par le coronavirus, parvient à limiter les dégâts de la deuxième vague. Explications.

FRANCEINFO

En Italie, les tests sont largement répandus et observent trois fois moins de résultats positifs au Covid-19 qu'en France. Des lits sont encore libres dans les unités de soins intensifs. La situation sanitaire semble sous contrôle. Les Italiens portent le masque, même en plein air, ils se sont éloignés les uns des autres. Pour le Dr Antonio Montegrandi, spécialiste en maladies infectieuses, le Covid est pris très au sérieux. "Il y a une acceptation des règles attendues de la part des citoyens. La maladie génère beaucoup de peur, aussi bien chez les personnes âgées que chez les jeunes", assure-t-il.

Des mesures de prévention claires

Selon les experts, près de 50 000 Italiens sont morts de la maladie, à l'hôpital ou chez eux. Le souvenir de cette époque est resté très douloureux. Le gouvernement a ajouté des mesures claires, comme dans les restaurants où masques, prise de température et déclaration d'identité sont la norme. "À chaque table, les clients doivent remplir une fiche avec nom, prénom, numéro de téléphone, de façon à pouvoir les identifier en cas de besoin", explique Giacomo Rech, restaurateur. 11 millions de masques ont aussi été distribués gratuitement aux élèves à partir de 6 ans, en échange de l'obligation de les porter. Les jeunes sont considérés comme des vecteurs. Les attroupements sans masque sont verbalisés d’une amende de 400 euros. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un laboratoire qui travaille sur le coronavirus à Bologne (Italie). Photo d\'illustration.
Un laboratoire qui travaille sur le coronavirus à Bologne (Italie). Photo d'illustration. (MIGUEL MEDINA / AFP)