Coronavirus : l'Italie a vécu sa pire journée

Chiffre-choc en Italie avec 627 morts en 24 heures, la Lombardie est en situation critique et le reste du pays lutte pour ne pas la suivre. Alban Mikoczy, l'envoyé spécial de France Télévisions à Rome, fait le point sur la situation.

Avec plus de 4 000 morts au total, l'Italie est au cœur de l'épidémie de coronavirus, mais le pays a-t-il atteint le pic de l'épidémie ? Pour Alban Mikoczy, "ce soir l'Italie est abasourdie par le nombre de victimes : 627, ce qui porte le total à plus de 4 000 décès liés au Covid-19 en moins d'un mois. Et encore, il faut ajouter les 2 000 personnes qui sont aujourd'hui entre la vie et la mort sous respirateur artificiel dans les hôpitaux du Nord de l'Italie." Il prévient ensuite : "l'Italie, c'est la France dans dix jours puisque les courbes sont assez ressemblantes, les courbes de contamination, les courbes de malade et malheureusement, les courbes de décès... Et toutes les erreurs se paient cash !"


 
Un médecin chinois en renfort

Les Italiens ont commis des erreurs comme le raconte Alban Mikoczy : "Les Milanais apprenant la nouvelle du confinement qui allait approcher se sont répartis dans le pays, sont allés retrouver leur famille à Rimini, sur la côte Adriatique, sur la côte Ligure. Aujourd'hui, c'est dans ces lieux-là que l'on retrouve beaucoup beaucoup de malades." Quant à l'apport d'un médecin venu de Chine pour contrer le virus, il précise : "'ces erreurs elles se paient cash' voilà ce qu'est venu dire un médecin chinois lors d'une conférence de presse. Il appelle les Italiens à être plus stricts dans le confinement."  Avant de conclure : "Un message que l'on peut aussi passer aux Français".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme portant un masque de protection marche sur la Piazza di Spagna, à Rome (Italie), le 12 mars 2020.
Un homme portant un masque de protection marche sur la Piazza di Spagna, à Rome (Italie), le 12 mars 2020. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)