Coronavirus : "L'heure est à la discipline collective et à la responsabilité individuelle", appellent les maires de France

Si l'Association des maires de France rappelle avoir une "part faible" dans la gestion des établissements scolaires, elle assure avoir déjà pris les "dispositions" nécessaires pour organiser le scrutin municipal avec les impératifs sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19.

Agnès Le Brun, maire de Morlaix et vice-présidente de l\'Association des maires de France (AMF), le 20 novembre 2018 à Paris.
Agnès Le Brun, maire de Morlaix et vice-présidente de l'Association des maires de France (AMF), le 20 novembre 2018 à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Écoles fermées jusqu'à nouvel ordre, élections municipales maintenues… Le président Emmanuel Macron a annoncé jeudi 12 mars au soir toute une série de mesures pour enrayer l'épidémie de coronavirus. "L'heure est à la discipline collective et à la responsabilité individuelle", a estimé vendredi sur franceinfo Agnès Le Brun, maire de Morlaix et vice-présidente de l'Association des maires de France (AMF). "Nous devons nous mettre en ordre de marche pour que ça fonctionne", a ajouté Agnès Le Brun.

>>Suivez notre direct sur l'épidémie de coronavirus.

franceinfo : Le chef de l'État a donc ordonné la fermeture des établissements scolaires jusqu'à nouvel ordre. A-t-il eu raison de prendre cette mesure ?

Agnès Le Brun : Je pense que l'heure n'est pas à apprécier les décisions prises par le chef de l'État. L'heure est à la cohésion. L'heure est à la concentration et à la discipline collective et aussi à la responsabilité individuelle. On peut toujours faire tous les commentaires qu'on veut, la décision est prise et nous devons nous mettre en ordre de marche pour que ça fonctionne.

Qu'allez-vous faire dans votre commune ? Allez-vous mettre en place des solutions de garde pour les parents ?

Les communes ont la responsabilité du premier degré, c'est-à-dire des écoles maternelles et des écoles primaires, mais pas du point de vue pédagogique. Nous gérons l'immobilier et nous avons des agents territoriaux de surveillance des écoles maternelles. Donc, notre part sera assez faible. Mais bien entendu, nous faisons dès ce matin une réunion avec l'ensemble des directeurs de pôles pour essayer de recenser les questions et d'y apporter autant que possible des réponses.

Les élections municipales sont par ailleurs maintenues. Là aussi, est-ce le bon choix ? Et quels dispositifs allez-vous mettre en place dimanche ?

Encore une fois, il n'y a pas de commentaires à faire, le choix a été fait, mais en l'occurrence, les élections au suffrage universel sont vraiment le socle de notre démocratie, et par excellence l'élection municipale qui est l'élection de proximité. Dans les bureaux de vote, nous avons déjà pris nos dispositions depuis quelques jours.

Il n'y aura pas de promiscuité entre les électeurs, qui seront maintenus à un mètre de distance les uns entre les autres, par un marquage au sol de confidentialité.Agnès Le Brun, maire de Morlaix et vice-présidente de l'AMFà franceinfo

Il n'y aura pas de contact avec les agents, les assesseurs. Les stylos, bleus ou noirs, peuvent être apportés par l'électeur, et en tout état de cause, ils en disposeront dans les bureaux de vote et ils seront désinfectés régulièrement. Un bureau de vote n'est pas une concentration de population, c'est un flux. À nous de gérer le flux de façon à ce qu'il soit le plus le plus tranquille possible, sans promiscuité.