Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : l'État pourrait passer commande à l'usine de masques de Plaintel (Côtes-d'Armor), fermée depuis deux ans.

Dans un courrier adressé au président de la région Bretagne, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, assure de son soutien à la relance du site industriel.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des masques de type FFP2 que l'usine de Plaintel (Côtes-d'Armor) a produit jusqu'en 2018. (FRED DUFOUR / AFP)

Le gouvernement a-t-il changé d'avis au sujet de l'usine de masques de Plaintel (Côtes-d'Armor)? C'est ce que laisse penser un courrier adressé mercredi 22 avril au président de la Région Bretagne par la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et que France Bleu Armorique a pu consulter.

Agnès Pannier-Runacher témoigne à Loïg Chesnais-Girard de l'intérêt que le gouvernement porte désormais au projet de relance de la production du site fermé en 2018 : "L'État peut se porter acquéreur de masques de protection pour les besoins du système de santé français". Il y a quelques jours pourtant, la secrétaire d'État avait repoussé l'idée d'une relance de l'usine.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus et le confinement dans notre direct

"Je vous confirme que l'État, via Santé publique France, et sous l'autorité d'Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, peut se porter acquéreur de masques de protection pour les besoins du système de santé français", écrit Agnès Pannier-Runacher qui souligne que ces besoins resteront importants au moins jusqu'à la fin de l'année. Si l'usine de Plaintel venait à reprendre sa production, l'État pourrait ainsi acquérir une partie des volumes. La secrétaire d'État attend cependant des précisions sur la faisabilité et la compétitivité du projet.

Plus de 8 millions de masques par an

Il y a quelques jours, Agnès Pannier-Runacher avait fermé la porte à une relance de l'usine. Le vendredi 17 avril, le député LR des Côtes-d'Armor Marc Le Fur a interpellé la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Economie, lors d'une séance à l'Assemblée. Citant des entreprises comme Faurecia, Kolmi, Plastic Omnium, Michelin ou Brocéliande, Agnès Pannier-Runacher est revenue sur la montée en puissance de la production française. "Je sais que l’équipe est motivée, j'ai été en contact avec le président de la Région. Peut-être que le projet de Plaintel est une bonne idée mais il y a des alternatives," avait conclu la secrétaire d'État. Le député s'était montré déçu : "le gouvernement ne soutient manifestement pas le projet de production."

L'ex-usine Spérian de Plaintel (Côtes-d'Armor) produisait il y a quelques années plus de 8 millions de masques par an et sa capacité de production dépassait même les 200 millions de masques en 2010. Le site est d'ailleurs le seul producteur de masques en France en 2005, lorsque l'État lui commande 200 millions de masques en trois ans afin de constituer des stocks en prévision d'une pandémie. L'usine a fermé fin 2018, moins de deux ans avant la pandémie de coronavirus, sur fond de commandes en berne et d'exigences de forte rentabilité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.