Coronavirus : l'Espagne ferme ses discothèques et interdit de fumer dans les lieux extérieurs trop fréquentés

Le nombre des cas de contamination par le Covid-19 a atteint, jeudi, son plus haut niveau depuis la levée du confinement, il y a sept semaines.

Un homme fume une cigarette dans une rue de Valence, le 13 août 2020, en Espagne.
Un homme fume une cigarette dans une rue de Valence, le 13 août 2020, en Espagne. (JOSE JORDAN / AFP)

Face à l'aggravation de l'épidémie de Covid-19, le gouvernement espagnol a annoncé, vendredi 14 août, la fermeture de toutes les discothèques du pays et l'interdiction de la cigarette dans les espaces publics extérieurs où une distanciation physique d'au moins deux mètres n'est pas possible. Il a également appelé les Espagnols à éviter les rassemblements de plus de dix personnes et a mis en garde plus particulièrement les jeunes contre les rassemblements en extérieur pour consommer de l'alcool.

Les restaurants et les autres bars devront fermer à une heure du matin et ne pourront plus recevoir de clients après minuit. Dans les maisons de retraite, les visites seront limitées et tous les nouveaux résidents devront être testés à leur admission.

Un nombre de cas record depuis le déconfinement

Jeudi, la Galice avait été la première province espagnole à bannir la cigarette des lieux publics trop fréquentés, suivie par les Canaries. Fin juillet, la Société espagnole d'épidémiologie a recommandé l'interdiction de fumer en extérieur, car "les fumeurs qui sont infectés et asymptomatiques peuvent émettre des gouttelettes contenant le virus et faire courir des risques au reste de la population".

Le nombre des cas de contamination par le Covid-19 est nettement remonté en Espagne ces derniers jours, pour atteindre, jeudi, 2 935 cas en 24 heures, son plus haut niveau depuis la levée du confinement il y a sept semaines. La moyenne quotidienne des nouveaux cas est passée de moins de 150 en juin à plus de 1 500 sur les 12 premiers jours d'août, selon les décomptes officiels.