Coronavirus : l'épidémie s’intensifie en Guadeloupe

La Guadeloupe est le département français le plus touché par l’épidémie. Dans le CHU de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), la place commence à manquer.

France 2

À Capesterre-Belle-Eau (Guadeloupe), il est à peine 7h et la file d’attente devant le centre de dépistage de la commune s’éternise. Le test, gratuit, est ouvert à tous. Certaines personnes sont cas contacts. "Il y a eu deux cas dans mon travail", déclare un jeune homme aux caméras de France 2. D’autres viennent se rassurer. Les laboratoires sont sous tension. "On peut avoir entre 200 et 300 personnes qui se présentent mais on ne peut pas faire plus de 200 personnes par jour", explique cette employée.

La Guadeloupe affronte aussi une épidémie de dengue

En Guadeloupe, 28 % des personnes testées sont positives. C’est cinq fois plus que dans l’Hexagone. Afin de désengorger les standards des secours, un numéro d’appel unique a été créé. Il recense 120 coups de téléphone par jour, contre 60 cet été. La Guadeloupe doit aussi affronter une épidémie de dengue. La préfecture durcit le ton : pas de vente d’alcool à emporter après 20h, les bars et restaurants doivent fermer à 22h.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants dans les couloirs du CHU des Abymes, en Guadeloupe, le 9 avril 2020. Photo d\'illustration.
Des soignants dans les couloirs du CHU des Abymes, en Guadeloupe, le 9 avril 2020. Photo d'illustration. (CEDRICK ISHAM CALVADOS / AFP)