Coronavirus : l'allocution d'Emmanuel Macron suivie par 35,3 millions de téléspectateurs, un record absolu

D'après une porte-parole de Médiamétrie, l'allocution a récolté une part d'audience globale de 96,1%.

Le président Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée sur le coronavirus, le 16 mars 2020.
Le président Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée sur le coronavirus, le 16 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"C'est un record absolu pour une intervention télévisée." L'allocution du président de la République Emmanuel Macron sur l'épidémie de coronavirus a été suivie, lundi 16 mars, par un total de 35,3 millions de téléspectateurs, sur l'ensemble des chaînes qui la diffusaient (TF1, France 2, France 3, M6, C8, TMC, L'Equipe, BFMTV, LCI, CNews et franceinfo), selon des données de Médiamétrie diffusées mardi matin.

>> Suivez notre direct consacré au coronavirus et au confinement

D'après Médiamétrie, société spécialisée dans la mesure d'audience, l'allocution a récolté une part d'audience globale de 96,1%, c'est-à-dire qu'elle a été suivie par la quasi totalité des Français qui regardaient la télévision à cette heure-là.

Le record de jeudi dernier largement battu

Dans le détail, 12,5 millions de personnes ont suivi cette déclaration officielle sur TF1, soit une part d'audience (PDA) de 33,9% pour la première chaîne, 9,5 millions l'ont regardée sur France 2 (25,9% de PDA) et 3,7 millions se sont branchées sur M6 (10,2% de PDA). En outre, l'allocution a été regardée par environ 3,5 millions de personnes sur les quatre chaînes d'info (BFMTV, LCI, CNews et franceinfo). Les autres l'ont suivie sur France 3, TMC, C8 et L'Equipe.

Ces niveaux ont battu largement le précédent record pour une déclaration officielle à la télévision établi jeudi 12 mars par le chef de l'Etat, avec une allocution sur le coronavirus qui avait été suivie par 25 millions de personnes. Avant le début de l'épidémie de coronavirus, le précédent record d'audience pour une déclaration officielle remontait à fin 2018 : 23 millions de téléspectateurs avaient suivi une allocution du président en pleine crise des "gilets jaunes".