Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : #JeNeSuisPasUnVirus, la communauté asiatique de France est préoccupée

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
6media f Naoufel sjt module communuaute asiatique 17/20
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Avec la propagation du coronavirus 2019-nCoV provenant de Chine, se développent des remarques désobligeantes voire des attaques racistes à l'encontre de la communauté asiatique de France, qui s'en agace.

Donald Yang Gaddah est chinois. Il a été violemment pris à partie dans un supermarché à Strasbourg (Bas-Rhin). "Au rayon fruits et légumes, je pesais les avocats avec les mains quand une dame est venue me demander ma nationalité et si j'avais le virus. Je me suis retrouvé dans une situation d'être indigné. Je ne qualifie pas ce qui s'est passé de raciste, mais comme un préjugé fort", commente le jeune homme.

Le coronavirus, une bonne excuse ?

Depuis quelques jours, les témoignages similaires se multiplient sur les réseaux sociaux avec le mot-clef #JeNeSuisPasUnVirus. "Il y a plus de haine envers les Asiatiques que d'habitude. Comme le coronavirus vient de Chine, ils ont tendance à mettre tous les Asiatiques dans le même sac", confie une jeune femme interrogée à Paris. L'association des jeunes chinois de France est inquiète, à l'image de Soc Lam : "Malheureusement, ce racisme ordinaire perdure depuis une trentaine d'années. Ce coronavirus n'est en fait qu'un instrument pour faire resurgir ce racisme latent que certains n'hésitent pas à exprimer clairement sur les réseaux sociaux".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.