18h50 franceinfo, France info

Coronavirus : Jean-Michel Blanquer "espère qu'il y aura classe avant l'été"

Le ministre de l'Education dément la rumeur selon laquelle les cours ne reprendraient qu'en septembre. Il espère que les élèves pourront retourner en cours avant l'été. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l\'Éducation nationale, dans les studios de franceinfo dimanche 15 mars 2020.
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, dans les studios de franceinfo dimanche 15 mars 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"J'espère qu'il y aura classe avant l'été", a affirmé jeudi 9 avril sur franceinfo le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, alors que les élèves sont confinés chez eux depuis plus de trois semaines en raison de la crise du coronavirus. Le ministre entend démentir "cette rumeur qui court" laissant entendre que les cours ne reprendront pas avant le mois de septembre. "Ce n'est qu'une rumeur. En réalité, on ne peut pas le dire. Ce que j'espère, c'est que cela se passe le plus tôt possible et qu'il y ait classe avant l'été. On travaille beaucoup sur ce scénario-là." La décision se prendra "en fonction de ce que diront les autorités sanitaires et ce qu'on sera en mesure de le faire".

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Jean-Michel Blanquer ajoute que les dispositions prises pour le baccalauréat et le brevet, "sont des mesures qui sont plus que complémentaires d'une hypothèse de retour avant les vacances d'été". Ce retour des élèves en classe est "le scénario privilégié", mais il est "conditionné à l'évolution de la pandémie et de l'analyse et des préconisations des autorités sanitaires".

Plus de 1200 postes créés dans le premier degré

Par ailleurs, le ministre de l'Education nationale a "confirmé" la création de plus de 1 200 postes dès la rentrée prochaine dans le primaire. "C'est la conséquence logique de ce que j'avais dit, qu'en raison des circonstances, on prendrait des mesures particulièrement bienveillantes pour l'école primaire, et notamment en milieu rural" où l'objectif est "d'éviter toute fermeture de classe sans l'accord du maire". Pour les écoles en milieu urbain, l'objectif du ministre est de "s'assurer que, pour chaque commune de France, le taux d'encadrement soit meilleur à l'école primaire à la rentrée prochaine qu'à la rentrée précédente". 440 postes étaient assurés d'être créés, selon la carte scolaire définie avant la crise sanitaire. "On en a rajouté 1 248", détaille Jean-Michel Blanquer. L'augmentation est de "1 688 postes" de plus à la rentrée 2020, "alors qu'il y a 50 000 élèves en moins". L'objectif du ministre de l'Education nationale "est de rattraper un retard qu'il y avait pour l'école primaire en France".

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l\'Éducation nationale, dans les studios de franceinfo dimanche 15 mars 2020.
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, dans les studios de franceinfo dimanche 15 mars 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)