Coronavirus : "Il faut monter d'un cran", estime un journaliste italien sur le confinement

En France comme en Italie, la question d'un durcissement des mesures de confinement est récurrente. Le journaliste italien Alberto Toscano fait le point sur la situation en Italie. 

France 2

Des passants qui profitent du soleil en France, des Italiens qui sortent malgré les interdictions de confinement. Dans les deux pays, le confinement n'est pas totalement respecté et la question d'un éventuel durcissement des mesures est récurrente. "Les médecins de Wuhan l'affirme : c'est le confinement à l'européenne qui ne suffit pas. Ce qu'il se passe à Milan ou à Paris n'a rien à voir avec le confinement draconien qui eu lieu dans les villes chinoises", explique le journaliste Italien Alberto Toscano joint par téléphone. 

Mobiliser l'armée ?

Selon lui, "il faut monter d'un cran. La solution selon certains dans la presse italienne : mobiliser l'armée pour empêcher les gens de contourner les règles du confinement""En Italie, il y a une blague qui circule sur internet. On voit le symbole du coronavirus qui parle et qui dit : 'moi je n'ai pas de jambes, mais je n'ai pas besoin parce que j'utilise les jambes de idiots qui circulent dans la ville malgré le confinement'", ajoute Alberto Toscano.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Une pancarte \"Io resto a casa\" (Je reste à la maison) affichée à Naples (Italie), le 18 mars 2020.
Une pancarte "Io resto a casa" (Je reste à la maison) affichée à Naples (Italie), le 18 mars 2020. (PAOLO MANZO / NURPHOTO / AFP)