Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : "Il faut clairement montrer le message de fermeté", estime Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble

"C'est vraiment un confinement strict auquel nous sommes tous appelés", a indiqué le maire Europe Ecologie - Les Verts de Grenoble (Isère).

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Éric Piolle, le maire EELV de Grenoble. (JADE PEYCHIERAS / FRANCE-BLEU DRÔME-ARDÈCHE)

Éric Piolle, maire Europe Ecologie - Les Verts de Grenoble, a affirmé mardi 17 mars sur franceinfo qu'il fallait "clairement montrer la fermeté du message" après l'allocution d'Emmanuel Macron qui a annoncé des mesures plus strictes de confinement pour lutter contre le coronavirus.100.000 policiers et gendarmes sont déployés à partir d'aujourd'hui sur tout le territoire pour les faire appliquer.

Les Grenoblois comprennent-ils bien ces nouvelles mesures ?

Notre police municipale est passée dès samedi soir dans les bars et restaurants, pour dire qu'il fallait qu'ils ferment et nous menons des opérations de contrôle. D'ailleurs, tout à l'heure, je vais participer à une opération de contrôle avec eux. La France agit avec une dizaine de jours de retard par rapport à ce qui a été fait en Chine le 22 janvier. Il est impératif, pour garder les lits pour ceux qui en auront besoin, de se confiner. Et donc, c'est vraiment un confinement strict auquel nous sommes tous appelés.

Le message passe-t-il bien ?

Il faut clairement montrer la fermeté du message. C'est ce que j'ai fait hier soir, à 21 heures après l'intervention du président par une communication en direct, et c'est ce que nous continuons à faire. Nous sommes nous, ville de Grenoble, en plan communal de sauvegarde sur le coronavirus depuis le 25 février. Nous attendions les mesures pour pouvoir les mettre en place. Nous sommes là maintenant, à la fois pour agir et faire respecter ce confinement, mais aussi pour penser la solidarité. Nous avons une culture de solidarité et je pense à la fois, évidemment, aux SDF et aux personnes qui vivent dans les squats, mais également aux problématiques de violence familiale, et évidemment, de violences faites aux femmes. Là aussi, nous sommes en train d'agir.

Quelles autres mesures mettez-vous en place pour faire jouer la solidarité ?

On a aussi lancé un festival à distance, le festival 100% fait de chez vous qui va être sur le site de la ville de Grenoble avec beaucoup d'acteurs culturels qui proposent des contenus.

Il faut trouver d'autres formes pour faire vivre le lien social sans contact direct.

Eric Piolle, maire EELV de Grenoble

sur franceinfo

Et puis aussi, nous travaillons sur des mesures économiques. Évidemment, la gratuité du stationnement, cela va de soi, mais aussi bien d'autres choses. On est en contact avec les chambres consulaires, la métropole, le conseil régional pour avancer. Et puis, nous travaillons sur une plateforme de mise en relation de bonnes volontés qui va sortir dans les 48 heures pour permettre des solidarités pour les courses, pour les personnes isolées, pour aussi produire des masques. Le Centre hospitalier universitaire de Grenoble a fait passer un patron pour faire de la couture et pour produire des masques. Nous avons lancé aussi des personnes qui se mobilisent là-dessus, y compris les costumières et costumiers des théâtres et acteurs culturels municipaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.