Cet article date de plus de deux ans.

Coronavirus : en Savoie, la commune des Echelles lance la fabrication de visières de protection pour les enfants, en partenariat avec une entreprise locale

Le maire de la commune d'Echelles explique à France Bleu Isère que la visière est un moyen de protection "plus fonctionnel et confortable qu'un masque mal porté".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une casquette avec visière (illustration). (CYRIL DODERGNY / MAXPPP)

La commune des Echelles (Savoie) lance la fabrication de visières de protection pour équiper les enfants, en partenariat avec une entreprise locale, rapporte dimanche 26 avril France Bleu Isère. Alors que le Conseil scientifique a jugé la veille "impossible" le port du masque pour les enfants de maternelle, le maire des Echelles Cédric Vial a décidé de développer un partenariat avec l'entreprise locale HF Technologie pour fabriquer un modèle de visière "unique et adaptable aux enfants". "C'est une solution efficace et compatible avec le comportement des enfants", explique Cédric Vial. Pour le maire, cette visière est "un moyen de protection plus fonctionnel et plus confortable, et surtout plus efficace qu’un masque mal porté". Elle peut être nettoyée et désinfectée après chaque activité.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

Au lieu de les commander par Internet au prix de "15 à 25 euros la visière" selon l'élu, la visière à l'unité fabriquée localement reviendra entre un et deux euros. Le patron de HF Technologie Sébastien Guidetti, a accepté de les vendre à toutes les communes désireuses ou aux établissements de santé et scolaires, au prix d'usine, en jouant "son rôle de solidarité dans ce contexte un peu spécial". L'entreprise va commencer par produire 5 000 unités par jour en ce début de semaine. Mais il a déjà commandé une seconde machine, pour produire jusqu'à 50 000 visières par jour.

Une protection incomplète selon l'INRS

La commune des Échelles a commandé 1 500 visières pour équiper sa population. Les premières livraisons de visières sont envisagées pour le 4 mai prochain.  Une vingtaine de maires de Savoie ont aussi passé commande. Une commune de région parisienne a également demandé plus de 7 000 visières. 

D'après l'INRS, l'Institut national de recherches et de sécurité, ces visières ou écrans faciaux, "s’ils peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l’écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension". Pour la simple raison qu'il s'agit "d'un écran" et non pas d'une protection filtrante comme un masque explique l'INRS. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.