Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : en France, "l’épidémie ne demande qu’à repartir", assure une épidémiologiste

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Coronavirus : L’épidémie ne demande qu’à repartir en France»
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Catherine Hill, épidémiologiste et biostatisticienne, est l'invitée du JT du soir de franceinfo lundi 11 mai.

Une résurgence des cas de coronavirus est "normale" en Chine, selon l'épidémiologiste Catherine Hill. "Les Chinois savent gérer cela. L’épidémie a été contrôlée beaucoup plus vite qu’en Europe dans la province de Hubei, où se situe Wuhan, mais le virus est toujours là", explique-t-elle.

"La situation entre les deux pays est différente. En Chine, le virus ne circulait plus. En France, sa propagation a été ralentie grâce au confinement, mais il circulait encore", affirme l'épidémiologiste.

Sans tests massifs, "la situation ne va pas s’arranger"

"La moitié des infections provient de personnes asymptomatiques. Comme on les teste pas, on ne les voit pas. Il faut tester massivement. Pour cent tests en France, il y a 33 positifs. En Corée du Sud, il y avait deux positifs. Donc on testait plus largement là-bas. Pendant qu’on ne faisait pas ça en France, le virus s’est répandu", poursuit-elle.

"Le virus est extrêmement présent en France. La moyenne sur sept jours des chiffres n’a pas baissé autant que l’Institut Pasteur l’avait prévu", assure la biostatisticienne. Pour Catherine Hill, "l’épidémie ne demande qu’à repartir. Il suffit de mettre les gens un peu plus au travail ou dans les transports. Si on ne les teste pas, on va avoir des tas d’ennuis dans les endroits denses. La situation ne va pas s’arranger."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.