Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : du matériel médical "de pointe et hautement sophistiqué" sera mis en place à l’hôpital de campagne de Mulhouse

Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la revue "Défense Nationale", a détaillé les installations en cours à Mulhouse. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'hôpital de campagne en cours de construction à Mulhouse, le 21 mars 2020.  (SEBASTIEN BOZON / POOL / AFP POOL)

Du matériel médical "de pointe et hautement sophistiqué" sera mis en place dans le futur hôpital de campagne de Mulhouse, explique samedi 21 mars le général Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la revue Défense Nationale sur franceinfo. Cet équipement militaire installé sur le parking de l’hôpital Émile-Muller de Mulhouse doit permettre de désengorger ce dernier, saturé de malades du coronavirus. "Même si l’armée a déjà déployé des moyens de santé importants lors de catastrophes naturelles comme l'ouragan Irma, il faut reconnaître que c'est un déploiement relativement nouveau", affirme Jérôme Pellistrandi.

>>> Suivez en direct les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus

"Il ne s’agit pas seulement d’installer des tentes et des lits pliants, mais de vraiment mettre sur pied un hôpital avec capacités de réanimation importantes", a poursuivi Jérôme Pellistrandi. Ces EMR ou éléments militaires de réanimation doivent embarquer avec eux du matériel médical "stocké habituellement à Orléans et déployé régulièrement au profit de nos soldats en opérations extérieures, indique le général. Le personnel du service de santé de l’armée, c’est-à-dire des médecins militaires, va s’en servir dans les mêmes conditions que pourrait s’en servir l’hôpital Émile-Muller".

Ces moyens de réanimation prennent habituellement en charge des blessés de guerre. Ils ont été testés "dans la nuit de jeudi à vendredi et sont donc en cours de montage", précise le rédacteur en chef de la revue Défense Nationale. Reste encore à mettre en place les réseaux d’énergie et d’eau "pour que le système puisse être alimenté tout le temps afin de traiter les patients". Ces équipements devraient être disponibles "en début de semaine prochaine", poursuit le général Jérôme Pellistrandi, confirmant les précisions sur franceinfo du président de la région Grand Est Jean Rottner.

Des patients évacués de Mulhouse vers Bordeaux 

Jérôme Pellistrandi rappelle également que l’armée engage d’"importants moyens aériens" dans cette crise du coronavirus : "Aujourd’hui, un deuxième avion militaire part de la base d’Istres pour atterrir à Mulhouse afin d’en extraire des malades pour les transférer ailleurs. Après Toulon et Marseille, ce sera Bordeaux. Nous projetons également un porte-hélicoptères amphibie qui va récupérer des patients de Corse, qui eux vont être amenés dans des structures hospitalières sur le continent, afin de désengorger les hôpitaux de l’île."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.