Coronavirus : des soignants agressés pour quelques masques de protection

Comment accepter que des soignants, en première ligne contre l’épidémie de coronavirus Covid-19, subissent des agressions ? Des médecins et infirmières ont peur d’être agressés pour quelques masques seulement. Témoignages.

France 3

C’était il y a quelques jours, dans un quartier calme de Strasbourg (Bas-Rhin). Après la dernière visite de la journée, une infirmière retourne à sa voiture, mais trouve la porte ouverte. Son véhicule a été forcé et ses masques de protection volés. Elle doit racheter son matériel en urgence. Une angoisse nouvelle, inédite, partagée depuis quelques jours par de nombreuses infirmières libérales, alors que la situation est déjà très compliquée avec la crise sanitaire du coronavirus Covid-19.

Colère et incompréhension

L’infirmière Florence Schneider enchaîne les visites à domicile. Aux gestes barrières se sont ajoutés d’autres réflexes de protection, cette fois contre les agressions. Tout le matériel est caché dans son coffre et le caducée n’apparaît plus sur son pare-brise. Il y a quelques jours, l’infirmière Linda Touati a été violemment interpellée dans la rue, devant son cabinet. Plusieurs individus dans une voiture exigeaient des masques. Elle a dû prendre la fuite. Au choc et à l’incompréhension se mêle une profonde colère. L’infirmière a porté plainte et continue à s’occuper de ses patients chaque jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des masques de protection, le 27 mars 2020 à Paris. Photo d\'illustration.
Des masques de protection, le 27 mars 2020 à Paris. Photo d'illustration. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)