Coronavirus : des cas potentiels sur le porte-avions Charles-de-Gaulle

Alerte sur le Charles-de-Gaulle : une quarantaine de marins présentent les symptômes du coronavirus. Le porte-avions français qui se trouve au large du Portugal active son retour à Toulon (Var). Il devrait arriver dans quelques jours.

France 2

Le navire amiral de la marine a été rattrapé par la crise du coronavirus. En opération depuis fin janvier, il doit changer de cap et rentrer à Toulon (Var). Une équipe médicale est arrivée à bord mercredi 8 janvier dans l'après-midi par hélicoptère. Des épidémiologistes testent la quarantaine de cas suspects de coronavirus et tentent de comprendre comment le virus serait arrivé sur le porte-avions. Objectif : entraver sa potentielle propagation.

"Tout est fait à bord pour enrayer la propagation du virus"

Le porte-avions est-il armé pour empêcher la propagation rapide du virus s'il s'agit bien du Covid-19 ? "D'après la ministre des Armées, tout est fait à bord pour enrayer la propagation du virus", explique Alexandra Lay, envoyée spéciale à Toulon. "Tout d'abord, ces militaires ont été placés à l'isolement dans une partie à l'avant du bateau. Là-bas, ils seront dépistés pour être certains qu'il s'agit bien du coronavirus". Une série de mesures de précaution ont été prises. "Les rampes et les poignées de porte ont toutes été désinfectées, des masques ont été distribués à titre préventif, mais, surtout, à bord il y a une vraie salle d'hospitalisation, une douzaine de lits, des respirateurs, un scanner et toute une équipe de soignants", détaille notre journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le porte-avions français \"Charles de Gaulle\", le 12 août 2011, au large de Toulon (Var).
Le porte-avions français "Charles de Gaulle", le 12 août 2011, au large de Toulon (Var). (BERTRAND LANGLOIS / AFP)