Coronavirus : des cas de contamination à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle

Le porte-avions Charles-de-Gaulle va rentrer plus vite que prévu de sa mission dans l’Atlantique. La décision a été prise après des suspicions de coronavirus. Une quarantaine de marins pourraient être contaminés.

France 3

Le navire amiral de la marine française a été rattrapé par l’épidémie de coronavirus Covid-19. En mission depuis fin janvier, il doit changer de cap et rentrer à Toulon (Var). Mercredi 8 avril dans l’après-midi, une équipe médicale est arrivée à bord par hélicoptère. Actuellement, des épidémiologistes testent la quarantaine de cas suspects de coronavirus et tentent aussi de comprendre comment le virus a pu entrer sur le porte-avions pour entraver sa propagation.

Un hôpital a vu le jour avec une douzaine de lits

Les marins avec des symptômes sont à l’isolement dans une partie à l’avant du Charles-de-Gaulle, une zone qui peut accueillir 127 personnes. Sur le navire un hôpital a vu le jour avec une douzaine de lits, des respirateurs ou encore un scanner. Selon le ministère des Armées, aucune aggravation n’a été constatée chez les patients. 1 760 marins sont à bord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le porte-avions français \"Charles de Gaulle\", le 12 août 2011, au large de Toulon (Var).
Le porte-avions français "Charles de Gaulle", le 12 août 2011, au large de Toulon (Var). (BERTRAND LANGLOIS / AFP)