Coronavirus : des améliorations en Bretagne, l’Île-de-France classée rouge

La Bretagne, qui a été un des premiers clusters, voit sa situation s’améliorer alors que l’Île-de-France, dont les départements sont rouges, reste encore très touchée par l’épidémie de coronavirus.

La Bretagne, de manière générale, a fait partie des régions les moins touchées par la pandémie de Covid-19 avec 2 500 cas confirmés et 270 décès contre 3 000 morts recensés dans le Grand Est. Début mars, plusieurs communes du Morbihan ont été désignées comme un foyer de l’épidémie, l’un des premiers après l’Oise ; puis ce fut au tour de Bruz, près de Rennes (Ille-et-Vilaine). Il semble que les premières mesures de confinement aient porté leurs fruits. La situation continue de s’améliorer avec 47 personnes en réanimation jeudi 30 avril, le chiffre le plus bas depuis début mars.

L’Île-de-France classée rouge

En revanche à Paris, l’Île-de-France a été classée rouge sur la carte dévoilée en début de soirée jeudi 30 avril. Ce n’est pas une surprise. L’Île-de-France est classée rouge autant sur le critère de la circulation du virus que sur celui de la tension des hospitalisations. Jeudi soir, on compte 1 603 personnes en réanimation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme passe devant des commerces fermés de la rue de Lappe à Paris.
Une femme passe devant des commerces fermés de la rue de Lappe à Paris. (STEFANO RELLANDINI / AFP)