Coronavirus : départ précipité des Anglais

De nombreux Britanniques qui passaient tranquillement leurs vacances en France vont devoir rentrer précipitamment pour éviter une quatorzaine imposée à leur retour à partir du samedi 15 aout.

Éviter d'avoir à se confiner pendant 14 jours, mission réussie pour des Britanniques et des Français qui ont trouvé une place en urgence dans un Eurostar pour rejoindre le Royaume-Uni avant l'imposition de la quatorzaine à partir de samedi 15 aout. "Je ne peux pas perdre deux semaines de travail à rester chez moi sans être payé", explique un Anglais.

Une véritable course-contre-la-montre

A l'aéroport de Nice (Alpes-Maritimes), de nombreux touristes britanniques se pressent pour monter dans un avion, peu importe le prix du billet. "Cela m'a couté 500-600 euros. C'est une grosse somme mais j'étais obligé. Je ne comprends pas. Il y a un mois, ils nous disent qu'on peut voyager, et là c'est le contraire", précise un touriste. Une course-contre-la-montre pour éviter la quatorzaine sur la route aussi, dans l'espoir d'embarquer dans un ferry.

Le JT
Les autres sujets du JT
De nombreux Britanniques qui passaient tranquillement leurs vacances en France vont devoir rentrer précipitamment pour éviter une quarantaine imposée à leur retour à partir du samedi 15 aout.
De nombreux Britanniques qui passaient tranquillement leurs vacances en France vont devoir rentrer précipitamment pour éviter une quarantaine imposée à leur retour à partir du samedi 15 aout. (FRANCE 3)