Coronavirus : courses, sport, sorties, transports... Onze questions pas si bêtes sur les précautions à prendre et les mesures à respecter pour freiner l'épidémie

Franceinfo vous apporte des réponses, alors que le ministre de la Santé, OIivier Véran, a demandé aux Français de "modifier strictement et scrupuleusement" leurs comportements, afin de nous "protéger individuellement et collectivement".

Un homme portant un masque de protection et des gants, faisant ses courses à Paris le 13 mars 2020.
Un homme portant un masque de protection et des gants, faisant ses courses à Paris le 13 mars 2020. (MEHDI TAAMALLAH / NURPHOTO)

Ce papier a été écrit et publié samedi 14 mars avant les nouvelles mesures de confinement annoncées par Edouard Philippe dans la soirée. 

_________________________________________________________________

Des écoles fermées, des musées clos, des transports au ralenti, des compétitions sportives reportées, du chômage technique ou du télétravail dans les entreprises... Pour tenter de freiner l'épidémie de coronavirus Covid-19, la France est presque à l'arrêt. Dans ces conditions, beaucoup de Français s'interrogent : jusqu'à quel point doivent-ils chambouler leur quotidien ? Franceinfo tente de répondre à ces questions.

>> Suivez en direct l'évolution de l'épidémie de coronavirus et ses conséquences

1Est-ce que je dois arrêter d'aller au restaurant ? 

Si les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits en France, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a toutefois précisé, vendredi 13 mars, que ce seuil ne s'appliquerait "pas forcément aux lieux de vie comme les bars et les restaurants", car, a-t-il fait valoir, "il est important que le lien social puisse perdurer".

Les experts en santé publique américains interrogés par The Atlantic sont toutefois moins affirmatifs. Ils recommandent d'éviter les bars bondés et de privilégier les restaurants où les tables sont plus espacées. Et ils jugent qu'il est préférable de rester chez soi, si on habite dans une ville où le virus circule abondamment.

"Il n'y a aucune contre-indication à aller dans les bars et les restaurants, mais en termes de santé publique (...) il faut vraiment réfléchir à la façon dont nous pouvons réduire les contacts étroits", tempère Albert Ko, professeur d'épidémiologie à la faculté de médecie de l'université de Yale. "Les gens devraient éviter de se rassembler dans les lieux publics. Les gens devraient être à la maison autant que possible", tranche Carolyn Cannuscio, directrice de recherche en santé publique à l'université de Pennsylvanie.

2Est-ce que je peux encore inviter des amis chez moi ?

Tant qu'aucun des convives ne présente de symptômes, les petits rassemblements ne posent pas de problèmes, juge Crystal Watson, enseignante et chercheuse à l'école de santé publique de l'université Johns Hopkins. Albert Ko conseille toutefois de ne pas s'asseoir trop près les uns des autres, de se laver les mains avec application, d'éviter de se toucher le visage et de désinfecter toilettes, lavabos et poignées de portes.

Carolyn Cannuscio est plus radicale. Elle préconise "de minimiser les contacts sociaux, ce qui signifie limiter tous les engagements sociaux" et "cela inclut les réunions intimes entre amis""L'impératif de santé publique est de créer une distance sociale ; c'est la seule façon d’arrêter" cette épidémie, confirme Albert Ko.

3Est-ce que je peux toujours aller à la salle de sport ?

 "La salle de sport, via la proximité entre les individus qu'elle induit et le souffle par la bouche des sportifs durant l'effort, représente (...) des risques", souligne Stéphane Gayet, médecin infectiologue et hygiéniste aux hôpitaux de Strasbourg, sollicité par Le Figaro. Si vous vivez dans une ville où de nombreux malades du coronavirus ont été diagnostiqués, "le risque est majoré et on évitera de s'y rendre", insiste l'expert.

Ailleurs, "rien ne justifie que l'on s'interdise d'y aller", estime dans Le Figaro Bruno Lina, professeur de virologie aux hospices Civils de Lyon. Cela n'empêche pas de prendre quelques précautions. "Dans les salles de sport où les équipements type tapis de course sont proches les uns des autres, on peut également en utiliser un sur deux", propose le médecin. De même, il préconise de réduire la durée de sa séance : 30 à 45 minutes plutôt que 2 heures. Ou de privilégier les heures creuses pour y croiser le moins de personnes possibles. Stéphane Gayet suggère aussi de désinfecter les surfaces des machines avant de les toucher.

4Est-ce que je dois prendre des précautions en allant faire mes courses ?

 Si vous le pouvez, aller au marché, au supermarché ou chez votre commerçant aux horaires les moins fréquentés, afin de limiter les contacts humains et les risques de contamination. Et lavez-vous les mains une fois rentré chez vous.

5Dois-je faire attention à ma nourriture ? 

Une personne infectée peut contaminer vos aliments en les préparant, en les manipulant, en toussant ou en éternuant dessus, indique l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Il est donc primordial de respecter les bonnes pratiques d'hygiène. La transmission du virus par voie digestive directe est écartée, assure l'Anses. Mais une infection par les voies respiratoires lors de la mastication n'est pas totalement exclue.

L'Organisation mondiale de la santé recommande en outre de manipuler "avec précaution" les aliments qui ne sont pas destinés à être cuits, pour éviter de les contaminer. L'OMS conseille surtout de "s'abstenir de consommer des produits d'origine animale crus ou mal cuits"Comme tous les virus, ce coronavirus est sensible à la chaleur. Une température de cuisson de 63 °C pendant 4 minutes permet de diviser par 10 000 la contamination d'un produit alimentaire, évalue l'Anses. 

6Est-ce que je peux quand même prendre le métro, le bus ou le train ?

Si vous devez absolument vous déplacer et si vous n'avez pas d'autre solution que les transports en commun, Carolyn Cannuscio recommande d'éviter les heures de pointe. Dans le bus, le métro, le tramway ou le train, elle vous conseille de vous tenir le plus loin possible des autres voyageurs. Si vous le pouvez, privilégiez la marche à pied ou le vélo. De même, mieux vaut utiliser une voiture individuelle qu'un taxi ou un VTC, à bord duquel les voyageurs se succèdent toute la journée.

7Que faire si j'organise mon mariage ?

Si vous pouvez repousser la cérémonie, Albert Ko vous conseille de le faire. Sinon, l'expert en santé publique vous suggère de l'organiser en extérieur ou dans un espace suffisamment grand, afin que vos invités ne soient pas les uns sur les autres. Sa consœur Crystal Watson vous recommande de maintenir une distance sociale avec certains convives : les personnes âgées, les femmes enceintes, celles et ceux souffrant de maladies chroniques... Peut-être même vaut-il mieux qu'elles ne viennent pas.

8Est-ce je dois maintenir une certaine distance même avec mon conjoint ?

"A la maison, un contact étroit est presque inévitable", observe Albert Ko, fataliste. "Si vous tombez malade, essayez de maintenir une certaine distance. Sinon, les ménages devraient vaquer à leurs occupations normalement", estime sa collègue Crystal Watson. "Si vous êtes dans une relation stable et monogame et que vous et cette autre personne limitez vos contacts sociaux, alors soyez aussi intimes que vous le souhaitez", assure Carolyn Cannuscio.

9Est-ce que je peux aller voir mes grands-parents ou un voisin âgé ?

La mortalité du Covid-19 augmente nettement avec l'âge. Une vaste analyse publiée le 24 février par des chercheurs chinois dans la revue médicale américaine Jama le montre. Sur près de 45 000 cas confirmés, le taux moyen de mortalité est de 2,3%. Mais chez les personnes âgées de 70 à 79 ans, il monte à 8%. Et chez celles de plus de 80 ans, il atteint 14,8%. Les seniors sont de loin la population la plus à risque.

C'est pourquoi Emmanuel Macron a demandé, jeudi dans son allocution, "à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans (...) de rester autant que possible à leur domicile". Ces personnes "doivent limiter leurs contacts au maximum", a insisté le président de la République. De même pour les personnes "qui souffrent de maladies chroniques ou de troubles respiratoires" ou celles "en situation de handicap", a déclaré le chef de l'Etat. Les pensionnaires des maisons de retraite sont eux déjà confinés et privés de visites. Un isolement qui fait craindre à beaucoup de leurs proches une dégradation de leur santé mentale notamment.

Pour ne pas faire courir de risques inutiles à votre grand-mère, votre grand-père ou votre tante et votre oncle, vous êtes donc priés de ne pas leur rendre visite. Cela ne veut pas dire les abandonner. Les Petits Frères des pauvres ont appelé à la "solidarité et à la fraternité envers les personnes âgées", en invitant à se proposer pour faire leurs courses ou chercher leurs médicaments, ou simplement... en leur passant un coup de fil.  D'autant que les septuagénaires sont nombreux à venir en aide à des personnes plus âgées, que ce soit des voisins ou leurs propres parents, nonagénaires.

10Est-ce que je peux aller au cinéma pour me changer les idées ?

La plupart des salles de cinéma françaises restent ouvertes. Mais pour se conformer à l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, beaucoup d'exploitants ont décidé de limiter le nombre de spectateurs par salle à 100. Plusieurs réseaux de salles ont également choisi d'espacer les spectateurs, d'en limiter l'accès à une rangée sur deux, afin de maintenir cette fameuse distance sociale de sécurité.

11Est-ce que je peux encore aller dans mon lieu de culte ?

La Conférence des évêques de France demande aux paroisses de respecter le seuil de 100 personnes, fixé par le gouvernement, et de s'organiser pour que "les fidèles s'installent une chaise sur deux, un rang sur deux". L'épiscopat suggère aussi "que les personnes de plus de 70 ans soient dispensées des célébrations dominicales". L'Union des églises protestantes d'Alsace-Lorraine recommande pour sa part "un culte à moins de 50 personnes". Les églises baptistes et adventistes ont elles demandé à fermer, selon la Fédération protestante de France.

Le recteur de la Grande mosquée de Paris demande lui aussi aux responsables des lieux de cultes musulmans de "se conformer à l'interdiction de tout rassemblement de plus de 100 personnes". Le Conseil français du culte musulman appelle pour sa part toutes les mosquées à "suspendre l'organisation des prières du vendredi", à partir de la semaine prochaine et "jusqu'à nouvel ordre". Le CFCM appelle par ailleurs les fidèles "à faire leurs ablutions chez [eux], avant d'aller à la mosquée".

Dans les synagogues, des "recommandations" ont été données, comme par exemple de "maintenir une distance minimale entre les fidèles pendant les offices", par exemple "en instaurant qu'un siège sur deux seulement soit occupé", selon un communiqué du Consistoire central. Son président et le grand rabbin de France ont demandé aux communautés "de multiplier les offices, à des horaires différés, si l'affluence attendue est supérieure" à 100 personnes. Les personnes "les plus fragiles" et les enfants de moins de 13 ans sont invités à ne pas se rendre à la synagogue.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Décryptage. Coronavirus : le ministre Jean-Michel Blanquer et l'infectiologue Karine Lacombe ont répondu à vos questions sur l'épidémie et les écoles

• Synthèse. Rassemblements restreints, écoles et lieux culturels fermés : on fait le point sur les nouvelles mesures prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus

• Reportage. "Je continue à faire la bise" : pourquoi tant de Français rechignent aux "gestes barrières" face au coronavirus

• Témoignage. "On fait comment maintenant ?" : la fermeture des crèches et des écoles à cause du coronavirus plonge les parents dans l'inquiétude

• VIDEO. Coronavirus : les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation