Coronavirus : "Cinq millions de masques" vont être commandés pour le Grand Est, annonce le président de la Région

Jean Rottner était l'invité de franceinfo samedi matin. 

Jean Rottner en février 2020. 
Jean Rottner en février 2020.  (CEDRIC JACQUOT / MAXPPP)

"Cinq millions de masques" vont être commandés pour le Grand Est, la région la plus touchée par le coronavirus avec 1 551 personnes hospitalisées et 105 décès, selon les chiffres de l'Agence régionale de Santé, annonce samedi 21 mars sur franceinfo le président de la Région Grand Est Jean Rottner. Médecin urgentiste à l’hôpital de Mulhouse (Haut-Rhin), Jean Rottner déclare que ces masques seront "à destination des personnels soignants, de ceux qui s’occupent des personnes âgées, des policiers, des pompiers. Je crois qu’il y a une nécessité de rassurer, et aussi à apprendre à bien porter un masque. Les Chinois l’ont fait, il n’y a pas de raison que les Français ne le fassent pas".

>>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus 

Ces masques vont être fabriqués par "des chaînes de production locales" basées en Asie, qui devraient mettre "quelques jours" à les produire. Concernant l’hôpital de campagne qui doit permettre de désengorger l'hôpital de Mulhouse, saturé, il sera "opérationnel en début de semaine prochaine, lundi ou mardi", annonce Jean Rottner. Cet hôpital de campagne doit prendre place sur le parking de l’hôpital de Mulhouse, et comprendra 30 lits de réanimation, ainsi que des réanimateurs, du personnel spécialisé, "qui va nous apporter un grand bol d’air". 

"Au moment où nous parlons, un nouveau pont aérien est en train de se réaliser grâce à l'A330 Phénix de l'armée de l'air vers Bordeaux, où six patients vont être évacués, rajoute Jean Rottner. Un avion de l'armée doit évacuer ce samedi des patients de Mulhouse vers Bordeaux. Hier, tout un ballet incessant d'hélicoptères ont permis le transfert de malades vers d'autres centres hospitaliers français. Et depuis hier également, nous avons enfin eu l'accord de nos amis allemands pour accueillir aussi des patients en réanimation."

Une cellule de soutien psychologique ouverte à l'hôpital de Mulhouse

Face à "la pression énorme" que vit le personnel soignant qui "voit des gens mourir tous les jours", Jean Rottner annonce qu’une cellule de soutien psychologique a été mise en place à l'hôpital de Mulhouse, et qu'elle est déjà "extrêmement sollicitée". Les hôpitaux alsaciens "sont très fortement impactés" par la crise du coronavirus, rappelle le président du Grand Est, qui regrette "les attitudes d’inconscience et de négligence" des Français.

"C’est super d’applaudir", les soignants aux fenêtres tous les soirs à 20h, concède Jean Rottner, mais "c’est encore mieux de ne pas sortir, de rester confiné chez soi. Je peux comprendre que lorsqu’on se trouve du côté de Bordeaux ou des plages bretonnes, on est encore loin du phénomène. Mais je vous assure : le virus arrive, et il arrive très vite. Il faut arrêter de considérer que ça n’arrive qu’aux autres. Je dis souvent qu’en essayant de jouer au malin, on fait les cons", conlut-il.