Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : ces mots entrés dans le vocabulaire commun

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : ces mots entrés dans le vocabulaire commun
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis l'arrivée du coronavirus, des mots sont entrés soudainement dans notre quotidien. Certains ne figurent même pas dans le dictionnaire... en tout cas pas encore.

55 jours avec pour seul horizon les confins de notre appartement ou de notre maison, pour les plus chanceux. Le mot confinement s’est imposé à nous avec des variantes familières comme "confifi" ou "confinette". "On est vraiment passé d’un terme extraordinaire avec des limites très étroites à un terme qui décrit assez banalement notre situation", analyse la linguiste Julie Neveux.

Mettre des mots sur nos vies

Autre mot nouveau : la quatorzaine, soit la quarantaine, ramenée à la période d’incubation du virus, quatorze jours. Qu’aurait-on dit si elle avait duré neuf, huit ou sept jours ? Mystère. La chloroquine, cet anti-paludique, est entré en trombe dans notre vocabulaire tout comme les gestes barrières, désormais connus de tous. De nouveaux termes arrivent pour mettre des mots sur nos vies, comme le "coronapero" ou "skypero", témoins d’une époque de téléconvivialité. Applaudir les soignants le soir à 20 heures se dirait "médicâliner".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.