Coronavirus : c'est la justice qui a autorisé le centre commercial Beaugrenelle de Paris à rouvrir

Dans une région où les parcs sont toujours fermés, la réouverture d'un centre commercial a déclenché des réactions courroucées. Elle est dûe à une décision de justice.

Le centre commercial de Beaugrenelle, le 13 septembre 2018 à Paris.
Le centre commercial de Beaugrenelle, le 13 septembre 2018 à Paris. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE / AFP)

L'annonce avait suscité l'émoi sur les réseaux sociaux. Alors que les parcs d'Ille-de-France sont toujours fermés à cause de l'épidémie de coronavirus, le centre commercial a rouvert ses portes mercredi 20 mai. Une réouverture qui s'est faite contre l'avis des autorités, puisque c'est devant la justice que le centre a obtenu cette autorisation. Le tribunal administratif a suspendu l'arrêté de fermeture émis par la préfecture du police en application de la décision gouvernementale empêchant les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 de rouvrir en Ile-de-France.

"Beaugrenelle répond point par point aux conditions fixées par les autorités, à savoir: une surface commerciale utile inférieure à 40 000 m2, une zone de chalandise limitée au bassin de vie (ce qui est le cas en l'absence des touristes), le respect de protocoles sanitaires stricts (lesquels ont été soigneusement anticipés par les équipes de Beaugrenelle)", précise l'avocat de Beaugrenelle, Vincent Brenot, dans un communiqué de la société Apsys. Par conséquent, Beaugrenelle a pu rouvrir dès le mercredi 20 mai, à l'exception des activités de restauration et de cinéma qui ne sont pas encore autorisées à le faire, précise Apsys.

Des boutiques pas comptées dans la superficie totale

Comme l'explique à franceinfo son directeur le centre a joué sur le fait que certaines boutiques donnen sur l'extérieur. "On a une partie des enseignes qui donnent directement sur l'extérieur pour une surface de 7 300 mètres carrés. Et donc, en déduisant cette surface, on arrive à une surface totale des deux bâtiments de 38 000 mètres carrés. En plus de ça, on a pris la décision de fermer la passerelle qui relie ces deux bâtiments [le centre est constitué de deux bâtiments de chaque côté de la rue Linois], c'est ce qui fait qu'on est bien en dessous de cette norme de 40 000 mètres carré", détaille Samuel Chapelier

Le 7 mai, après le discours du Premier ministre Édouard Philippe précisant les modalités du déconfinement, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait précisé que les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 en France, dont la réouverture était incertaine, pourraient rouvrir le 11 mai "en accord avec les préfets, sauf en Ile-de-France" en raison de risques sanitaires persistants. Depuis, et jusqu'au 10 juillet, date de la fin prévue de l'état d'urgence sanitaire, plusieurs centres commerciaux sont fermés : les Galeries Lafayette et le Printemps dans le quartier du boulevard Haussmann à Paris, le Forum des Halles et Italie 2, Aéroville (Val d'Oise) et la Part-Dieu à Lyon.

Dans un communiqué commun mardi, le conseil national des centres commerciaux (CNCC), la Fédération pour la promotion du commerce spécialisée (Procos) et l'Alliance du Commerce ont par ailleurs appelé le gouvernement à "reconsidérer sa position en autorisant la réouverture dès que possible des centres commerciaux de plus de 40 000 m2", se disant "prêts" à le faire. En effet, "cette catégorie de centres est celle qui est la mieux équipée pour accueillir ses clients en toute sécurité, disposant des moyens techniques et humains pour le faire", estiment ces trois fédérations.