Coronavirus : aux États-Unis, le virus touche 2,5 fois plus de Noirs que de Blancs

Aux États-Unis, il y a l’indignation est partagée par Blancs et Noirs, après la mort de George Floyd, mais aussi la colère d’une communauté qui se sent discriminée, particulièrement en ces temps d’épidémie de Covid-19.

France 2

Derrière les chiffres, les visages d’une tragédie noire s’affichent sur des pancartes, mardi 2 juin. Ce sont ceux des membres d’une association de fraternité historique de la Nouvelle-Orléans (États-Unis), le Zulu Club, décimés par le Covid-19. Dans une famille noire, en l’espace de trois jours, la mère et trois de ses fils ont été emportés. Manque d’accès aux soins, emplois exposés, le virus touche 2,5 fois plus les Noirs que les Blancs. Dans certains endroits, comme au Kansas, c’est sept fois plus. 

Une indignation pas à la hauteur du bilan de l’épidémie pour certains

L’administrateur de la Santé publique, un militaire, premier Afro-Américain à ce poste, en a dressé le constat avec émotion : "J’ai moi-même de l’asthme et je suis pré-diabétique. Je représente cet héritage d’avoir grandi pauvre et noir en Amérique, et je suis comme beaucoup d’Afro-Américains plus à risque face au Covid-19." Pour beaucoup d’observateurs, les 100 000 morts de l’épidémie n’ont pas suscité d’indignation nationale à la hauteur de ce terrible bilan. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les populations afro-américains sont particulièrement touchée par l\'épidémie de coronavirus qui touche actuellement les États-Unis. Ici une patiente est amenée à l\'hôpital Wyckoff, à New York, le 6 avril 2020.
Les populations afro-américains sont particulièrement touchée par l'épidémie de coronavirus qui touche actuellement les États-Unis. Ici une patiente est amenée à l'hôpital Wyckoff, à New York, le 6 avril 2020. (BRYAN R. SMITH / AFP)