Royaume-Uni : accusé d'avoir enfreint les règles du confinement, Dominic Cummings, conseiller de Boris Johnson, estime avoir agi de façon "légale et raisonnable"

Le conseiller spécial du Premier ministre britannique s'est expliqué lundi lors d'une conférence de presse, en pleine tempête politique.

Dominic Cummings, conseiller du Premier ministre britannique, lors d\'une conférence de presse, à Londres (Royaume-Uni), le 25 mai 2020.
Dominic Cummings, conseiller du Premier ministre britannique, lors d'une conférence de presse, à Londres (Royaume-Uni), le 25 mai 2020. (JONATHAN BRADY / AFP)

"Je ne regrette pas ce que j'ai fait." Face à la vive polémique outre-Manche, Dominic Cummings, conseiller du Premier ministre britannique Boris Johnson, s'est expliqué lors d'une conférence de presse, lundi 25 mai. Dominic Cummings, cerveau de la campagne pour le Brexit, est au cœur d'une tempête politique : il est accusé d'avoir enfreint les règles du confinement. Mais le principal intéressé estime avoir agi de manière "légale et raisonnable".

>> Retrouvez les dernières informations la pandémie de coronavirus dans notre direct

Fin-mars, alors que le Royaume-Uni était en plein confinement et que les Britanniques ne pouvaient pas sortir plus d'une heure de chez eux, Dominic Cummings a rendu visite à ses parents, à 400 kilomètres de Londres, avec femme et enfants, et ce alors qu'il présentait des symptômes du Covid-19.

Dominic Cummings, qui raillait l'élitisme, se voit à présent reprocher de traiter par le mépris les règles qui s'appliquent à tous et de sous-estimer la colère soulevée par son comportement. Avec sa rhétorique acerbe et le poids considérable qu'il a pris, le stratège politique, âgé de 48 ans, s'est attiré de nombreux ennemis, y compris au sein du Parti conservateur, dont il n'est d'ailleurs pas membre.