Coronavirus : 88 "clusters" sont apparus en Île-de-France depuis le début du déconfinement, selon l'ARS, leur nombre en augmentation dans le pays

Les foyers de contamination émergent en majorité dans des lieux d'hébergement collectif comme des foyers de jeunes travailleurs ou d'accueil de migrants, ou au sein de communautés religieuses.

Aurélien Rousseau, à Chamonix, le 27 septembre 2019.
Aurélien Rousseau, à Chamonix, le 27 septembre 2019. (VALENTIN FLAURAUD / CHAM)

Depuis le début du déconfinement, 88 foyers de contamination au coronavirus Covid-19 sont apparus en Ile-de-France, selon le directeur de l'ARS d'Île-de-France, Aurélien Rousseau, interrogé vendredi matin sur France Bleu Paris. La moitié des "clusters" est "clôturée", "c'est-à-dire qu'il n'y a pas eu de nouveaux cas depuis plus de 14 jours", précise-t-il. "L'autre moitié est encore active", décrit le directeur de l'ARS d'Île-de-France. 

Les foyers de contamination sont répartis sur l'ensemble de la région. Ils émergent en majorité dans des lieux d'hébergement collectif comme des foyers de jeunes travailleurs ou d'accueil de migrants, ou au sein de communautés religieuses. "Généralement, on les trouve dans des foyers, dans des écoles et il y a des zones particulièrement touchées en Île-de-France", explique Aurélien Rousseau sur France Bleu Paris.

"Absence de signaux" synonymes de reprise

Par ailleurs, l'agence Santé publique France (SpF), dans son point hebdomadaire sur l'épidémie, a noté une "légère augmentation du nombre de nouveaux clusters", mais une "absence de diffusion communautaire non contrôlée". Mais comme les semaines précédentes, l'agence sanitaire note surtout l'absence de "signaux en faveur d'une reprise de l'épidémie"Toutefois, le nombre hebdomadaire des clusters découverts en France est passé de 29 à 37 en l'espace de sept jours. A la date du 16 juin, un total de 74 clusters était "en cours d'investigation" dans le pays.

Ceux-ci concernent principalement des établissements de santé (20%), des entreprises privées et publiques, hors santé (19%) et des milieux familiaux élargis (16%). Une analyse par départements montre que le plus grand nombre de clusters en cours d'investigation se trouve en Guyane (12), dans le Nord (6) et en Loire-Atlantique (5). Sur un total de 239 clusters découverts depuis le 9 mai, la moitié sont aujourd'hui considérés comme "clôturés" (aucun nouveau cas déclaré après la période d'isolement de 14 jours imposée aux personnes en contact avec les malades), et 19% sont considérés comme "maîtrisés" (absence de nouveaux cas sept jours après le dernier cas).