Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus 2019-nCoV : mort du premier médecin à avoir alerté sur la dangerosité du virus

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus 2019-nCoV : mort du premier médecin à avoir alerté sur la dangerosité du virus
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La colère est de plus en plus visible sur les réseaux sociaux en Chine. Elle fait suite à la mort du Dr Li Wenliang, vendredi 7 février. C'est le premier médecin à avoir alerté sur la dangerosité du coronavirus 2019-nCoV à son apparition en décembre. À l'époque, il avait été arrêté avec d'autres collègues, accusé de répandre de fausses rumeurs.

Le Dr Li Wenliang est une victime de plus du coronavirus 2019-nCoV, sans doute la plus symbolique. Il avait 34 ans et était l'un des premiers médecins à avoir découvert l'épidémie. Il s'est éteint dans un hôpital de Wuhan (Chine) dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 février, contaminé par le virus. Sa mort bouleverse le pays. "Je suis sincèrement très triste d'apprendre sa disparition", confirme une habitante de Wuhan.

Li Wenliang accusé de répandre de fausses rumeurs

Sur les réseaux sociaux chinois, c'est une avalanche de réactions. Des milliers de messages sont postés. Les internautes sont en colère. Le 30 décembre, les médias rapportent que Li Wenliang et des collègues ont été arrêtés. Leur tort, avoir alerté publiquement sur le virus dès le début. De fausses rumeurs selon la police de Wuhan. Dans une lettre, le médecin est rappelé à l'ordre et sommé de s'excuser. Le docteur avait dû s'engager à se taire, alors qu'il avait raison dès le départ. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.