Coronavirus 2019-nCoV : les Français de Chine touchés pas le ralentissement de l'économie

À Wuhan, mais aussi dans le reste de la Chine, l'économie chinoise tourne au ralenti. Un manque à gagner important pour les Français restés sur place, malgré l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV.

FRANCE 2

Hier capitale mondiale de l'automobile, aujourd'hui ville fantôme. À Wuhan (Chine), chaque constructeur français a une usine. Mais l'épicentre de l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV vit depuis plusieurs semaines au ralenti. La population reste cloîtrée chez elle. Et parmi les habitants, quelques Français ont fait le choix de rester. Le télétravail est de mise, mais difficile d'imaginer un lendemain quand on n'a pas quitté son logement depuis 20 jours. "On ne peut plus rien expédier, bien évidemment, mais on ne peut plus rien recevoir de nos fournisseurs", déplore un Français qui travaille dans l'automobile.

L'activité économique au ralenti même à Pékin

À Pékin (Chine), on ne vit pas encore tout à fait confiné, mais ce n'est pas non plus l'affluence des grands jours dans les magasins. Dans une boulangerie tenue par un Français, la moitié des salariés ne viennent pas travailler. Résultat : il a perdu 84% de son chiffre d'affaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Coronavirus 2019-nCoV : les Français de Chine touchés pas le ralentissement de l\'économie
Coronavirus 2019-nCoV : les Français de Chine touchés pas le ralentissement de l'économie (FRANCE 2)