Vidéo Covid-19 : "Nous donnons aujourd'hui toute sa chance au couvre-feu", insiste Laurent Pietraszewski

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le secrétaire d'État chargé des Retraites et de la Santé au travail assure que le couvre-feu "a donné des résultats encourageants". S'il doit y avoir reconfinement, cela sera déterminé par "les indicateurs sanitaires".

"Nous donnons aujourd'hui toute sa chance au couvre-feu", a déclaré dimanche 24 janvier sur franceinfo Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des Retraites et de la Santé au travail, alors qu'il était interrogé sur l'éventualité d'un nouveau reconfinement de la France.

>> Olivier Véran : "Si on voit que le virus se remet à progresser fortement, on ferme".

"Ce sont les indicateurs sanitaires qui vont nous imposer, si cela devenait nécessaire à un moment donné, le reconfinement", explique le secrétaire d'État. "Mais aujourd'hui, nous sommes dans une période de couvre-feu. Dans les départements où il a été mis en œuvre dès le 2 février, il a donné des résultats encourageants."

"Le couvre-feu a démontré qu'il pouvait être notamment un vrai frein à la pandémie."

Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des Retraites et de la Santé au travail

à franceinfo

Laurent Pietraszewski insiste que le fait que l'exécutif suit les indicateurs sanitaires qui "sont communiqués à tous les Français". "Ce qu'il faut, c'est prendre la bonne mesure au bon moment". C'est non seulement la valeur absolue de l'indicateur qui est observé, mais aussi la dynamique d'évolution. "Si les dynamiques sont telles que cela justifie d'avoir d'autres mesures que celles du couvre-feu actuel, le gouvernement les prendra (…) Le gouvernement prend des décisions qui sont adaptées à la situation sanitaire", assure-t-il.

Les masques artisanaux "pas requis" en entreprise

Interrogé également sur le port des masques artisanaux, le secrétaire d'État, qui est également responsable de la santé en entreprise, indique que le protocole sera adapté : "Il prévoira très vite que les masques artisanaux ne sont pas requis en entreprise, ce sont les masques grand public industriel et ce sont les masques chirurgicaux." Depuis le début de l'épidémie, le protocole évolue "après en avoir discuté avec les partenaires sociaux", souligne-t-il. Il s'agit de suivre "scrupuleusement les recommandations du Haut conseil de la santé publique", souligne Laurent Pietraszewski.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.