Remise du prix Goncourt : les délibérations et l'annonce se feront à distance, Covid-19 oblige

C'est le jour J pour la remise du Goncourt. Le plus prestigieux des prix littéraires sera remis à la mi-journée, mais pas au restaurant parisien Drouant comme l'exige habituellement la tradition.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pour la première fois depuis la Première Guerre mondiale, le prix Goncourt ne sera pas décerné chez Drouant à Paris (photo d'illustration). (CÉLINE ASSELOT / RADIOFRANCE)

C'est la première fois depuis 1914 et la Première Guerre mondiale que l'immuable protocole de remise du prix Goncourt se trouve bouleversé. Le salon situé au premier étage du restaurant Drouant dans le deuxième arrondissement de Paris, où les dix jurés du prestigieux prix littéraire délibèrent habituellement, va rester vide lundi 30 novembre. Quatre écrivains et écrivaines sont encore en lice pour se disputer le prix : Hervé Le Tellier, Maël Renouard, Djaïli Amadou Amal et Camille de Toledo.

>> Prix Goncourt 2020 : quel roman a le plus de chances de l'emporter ?

Exceptionnellement, l'annonce du lauréat ou de la lauréate a été déjà décalée de trois semaines en raison de la crise sanitaire du Covid-19 et de la fermeture des librairies pour cause de confinement. Et la cérémonie elle-même va prendre une toute autre tournure que d'habitude. Chacun doit rester à distance : Françoise Chandernagor est dans la Creuse, Philippe Claudel à Nancy, Paul Constant à Aix-en-Provence et même Didier Decoin, le président de l'Académie Goncourt, sera dans sa maison de Normandie. Ils délibèrent en visioconférence.   

Ça perd beaucoup de la spontanéité car quand on est ensemble autour d'une table, ça fuse beaucoup plus, alors que là, on est obligé de respecter une certaine discipline pour ne pas polluer l'intervention du voisin ou de la voisine.

Didier Decoin, le président de l'Académie Goncourt

à franceinfo

"Et le formidable rush des journalistes, des petites caméras qui vous rentrent dans le dos, des flashs qui partent dans tous les sens, ça n'existera pas cette année", poursuit Didier Decoin qui le regrette, "surtout pour le lauréat".    

Le lauréat du Goncourt 2020 va en effet être privé du cérémonial qui entoure la remise du prix, de la cohue médiatique, de cette forêt de micros et de caméras, du chemin à se frayer dans la foule jusqu'à chez Drouant... "Le Goncourt est un prix qu'on ne peut avoir qu'une seule fois donc évidemment, lorsqu'on est couronné d'un prix pareil, on est heureux de l'être et on se dit qu'on fera la fête après", commente l'un des finalistes, Hervé Le Tellier. "Toute l'année 2020, ça a été après", conclut-il laconique. Plus tard, quand les circonstances le permettront à nouveau, une rencontre sera peut-être organisée chez Drouant, entre les jurés et le lauréat. 

Le Goncourt bouleversé par le Covid-19 : reportage de Sébastien Baer
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.