Reconfinement : une seconde expérience bien différente de celle de mars

Depuis vendredi 30 octobre, toute la France est soumise à un second confinement. Toutefois, ce dernier est plus souple et bien loin de ressembler au premier de mars.

France 3

C’est une France au ralenti qui s’est réveillée, vendredi 30 octobre. Alors que le second confinement vient de débuter, le pays est loin d’être à l’arrêt comme le 17 mars dernier. Vendredi matin, sur les Champs-Élysées, la circulation était assez importante. Un schéma un peu similaire qui a été observé à Lyon (Rhône). On note par exemple de nombreux retours à la gare.

Un pays qui n’est pas éteint 

"Il y a quand même un peu moins de monde que d’habitude. Après, je ne pense pas que ça soit comme pour le premier confinement où il n’y avait personne", témoigne un jeune lyonnais.  À Nantes (Loire-Atlantique), un marché de quartier est autorisé à se tenir et les clients sont très contents de sortir, munis d’une attestation. "Alors, j’ai mis : déplacement pour faire les courses", déclare une femme. "C’est quand même un soulagement de pouvoir sortir un petit peu", ajoute une jeune femme enthousiaste.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des immeubles parisiens, le 15 octobre 2020, avant l\'entrée en vigueur du couvre-feu dans toute l\'Ile-de-France, le 17 octobre 2020.
Des immeubles parisiens, le 15 octobre 2020, avant l'entrée en vigueur du couvre-feu dans toute l'Ile-de-France, le 17 octobre 2020. (CLARISSE GALLOIS / HANS LUCAS / AFP)