Reconfinement : les librairies dans le flou concernant leur réouverture

Jeudi 29 octobre, le Premier ministre a annoncé que les magasins spécialisés bénéficiaient d'une dérogation pour rester ouverts durant le reconfinement. Un terme flou dans lequel de grandes enseignes se sont glissées, au grand dam des libraires.

France 2

Vendredi 30 octobre signe le retour du confinement. Pourtant, dans la matinée, rien n'a changé dans l'un des magasins Fnac de Paris. Les portes sont ouvertes, à la grande surprise des acheteurs. "J'étais assez étonné que ça soit ouvert, j'ai acheté des choses pour l'école, pour télétravailler", indique un client. L'enseigne a choisi de ne pas fermer ses portes car la loi autorise bien la vente de téléphones, ou encore d'ordinateurs. Mais, une fois à l'intérieur, tous les rayons sont accessibles pour les clients, y compris celui des livres.

"C'est une injustice : c'est de la concurrence déloyale"

Des ventes qui suscitent la colère des libraires. Dans le centre de Paris, depuis jeudi 29 avril au soir, la boutique Les traversées est fermée, comme lors du premier confinement. "C'est une injustice : c'est de la concurrence déloyale", estime le libraire, Antoine Fron. Les librairies devront attendre un nouveau point du gouvernement dans deux semaines pour savoir si elles pourront rouvrir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un client dans une librairie.
Un client dans une librairie. (DAMIEN MEYER / AFP)