Reconfinement : "La dimension humaine a été prise en considération bien plus que dans l'urgence du premier confinement" dit la maire d'Amiens

Brigitte Fouré, maire UDI d'Amiens, approuve le maintien de l'ouverture des écoles et des visites dans les EHPAD.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La rue du maréchal de Lattre de Tassigny à Amiens vide à la nuit tombée, pendant le confinement au printemps 2020. (MARC BERTRAND / RADIOFRANCE)

"La dimension humaine dans les mesures qui sont prises a été prise en considération bien plus que dans l'urgence du premier confinement", a déclaré ce mercredi 28 octobre sur franceinfo Brigitte Fouré, maire UDI d'Amiens après les annonces du président de la République de reconfiner le pays à partir de ce jeudi minuit.

"Il faut que nous soyons solidaires et respectueux des décisions prises par Emmanuel Macron ce soir. Bien sûr nous pouvons regretter ce reconfinement, ce n'est pas de gaieté de coeur que nous allons respecter ces mesures mais il faut que nous le fassions parce qu'il y va de l'avenir de notre pays", affirme Brigitte Fouré. "Dans ma région, seuls deux départements n'étaient pas soumis au couvre-feu : la Somme et l'Aisne. Donc nous avions tous compris depuis plusieurs jours que nous allions aller vers un couvre-feu. Là, la décision est un confinement national parce qu'on a bien vu que le couvre-feu avait un impact extrêmement réduit."

Dans le détails, il reste des points à trancher

Et l'élue de poursuivre : "Ce que je constate c'est que la dimension humaine dans les mesures qui sont prises a été prise en considération bien plus que dans l'urgence du premier confinement. C'est satisfaisant pour moi de voir par exemple qu'on maintient l'ouverture des écoles. Les visites dans les Ehpad c'est essentiel aussi. De même aussi que l'ouverture des cimetières. Ce qui m'inquiète c'est la fermeture des commerces dits non-essentiels. Même si je comprends que ces mesures soient prises aussi."

"Le président a donné les grandes lignes mais il reste encore de nombreux points à voir. Par exemple, est-ce que nous gardons les jardins et les parcs publics ouverts ? Est-ce que les cimetières sont ouverts à longueur de temps ? Qu'en est-il des marchés ? Pour toutes ces mesures-là, je vais me rapprocher dès ce jeudi de ma préfète pour voir avec elle comment nous pouvons travailler."

Vers un protocole renforcée dans les écoles ?

"Concernant les écoles", ajoute la maire d'Amiens, "J'attends les décisions prises par l'Etat en matière de règles sanitaires puisqu'on nous a annoncé qu'on allait nous donner des protocoles. Est-ce qu'il va falloir qu'on mette en place des protocoles encore plus stricts ? Peut-être. On va les adapter et on va ouvrir toutes les écoles comme nous l'avons fait dès le début de déconfinement. Ce qui m'avait marqué pendant la première période de confinement c'était la fracture sociale qui s'était singulièrement aggravée. Pour moi, le fait d'ouvrir les écoles c'est un atout dont je vais me saisir pour faire en sorte que les enfants puissent venir à l'école en toute tranquillité. Nous ferons le maximum pour que les parents puissent nous confier leurs enfants en toute tranquillité et que les enfants puissent avoir une scolarité normale", conclut-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.