Reconfinement à Nice : la mesure divise

Après l’annonce le lundi 22 février d’un confinement partiel les week-ends à Nice et sur le littoral des Alpes-Maritimes, les habitants expriment leur mécontentement, et les commerçants, leur inquiétude. 

FRANCE 2

Déjà lourdement touchée par la crise sanitaire depuis un an, la vie économique de Nice (Alpes-Maritimes) et de sa région subit un nouveau coup d’arrêt lundi 22 février. Le préfet du département a annoncé un confinement partiel à Nice et sur le littoral des Alpes-Maritimes le week-end, du vendredi 18h au lundi matin 6h pour au moins deux semaines. “On revient comme au mois de mars”, regrette un habitant. Si on avait eu des vaccins, on ne serait pas obligés de rentrer dans des mesures radicales comme celles-là. Ce n’est quand même pas normal. On a encore nos libertés qui sont à nouveau attaquées”, déplore une autre.  

Les commerçants inquiets 

Les commerçants, eux aussi, sont très inquiets. “On va perdre à peu près 25 % de notre chiffre d’affaires. C’est un cauchemar”, explique le gérant d’un commerce sur la principale rue commerçante de la ville. Après une braderie pour écouler son stock, un vendeur d’une boutique de vêtements s’attend lui aussi à des jours difficiles, car il réalise plus de la moitié de ses ventes le samedi. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes), dimanche 21 février 2021.
La promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes), dimanche 21 février 2021. (VALERY HACHE / AFP)