Paroles d’écoliers : bilan contrasté

Clap de fin pour l’école et pour plus de 12 millions d’élèves qui ont vécu une année scolaire inédite, tourmentée et fragmentée. Il y aura d’ailleurs pendant l’été des opérations de soutien avec un objectif de 400 000 élèves pris en charge à la ville comme à la campagne. Témoignages de plusieurs élèves de troisième, à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine.  

France 2

C’est peu dire qu’ils auront eu une année tourmentée. Des cours à distance, des profs en visioconférence, quelques soucis parfois à poursuivre la classe... Des moments de solitude aussi, avec près de trois mois entre les murs de leur chambre à se demander ce qui leur arrivait… Aujourd’hui c’est le dernier jour de classe pour ce collège de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine et l’heure est au bilan : “Personnellement j’ai adoré le confinement car j’ai pu faire des choses que j’aime à la place des cours“ raconte la jeune Iris Pacquelin. Même avis pour Yannis Alexandre : “J’ai pas eu de pression à cause du brevet car il a été annulé. Du coup ça a été ma meilleure année au collège.“ Pour Noémie Legay, elle aussi collégienne : “C’est dommage pour certaines matières qu’on n'a pas pu faire mais on a fait ce qu’on préférait faire… donc tout va bien !

Une fin d’année frustrante pour certains

Mais dans la bande tout le monde n’est pas de cet avis. Le confinement les a aussi privés de moments précieux : “On aurait dû prendre des cours de théâtre avec un comédien mais on a pas pu le faire, c’est dommage“, explique Cindy Xu. Pour Julie Palomino : “On n’a pas l’impression d’avoir fini l’année. En fait on n’est pas rentrés en classe entièrement, on n’a pas vu nos profs et je trouve ça frustrant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une classe de sixième au collège François-Mitterrand dans le village de Toulouges (Pyrénées-Orientales), le 18 mai 2020.
Une classe de sixième au collège François-Mitterrand dans le village de Toulouges (Pyrénées-Orientales), le 18 mai 2020. (JC MILHET / HANS LUCAS / AFP)