Nice : un arrêté "anti-vacancier" interdit les locations saisonnières

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Nice : un arrêté "anti-vacancier" interdit les locations saisonnières
Article rédigé par
A.Richier, V.Llado, A.Vejux - France 2
France Télévisions

Pour freiner l’afflux de touristes en ces temps de crise sanitaire, la municipalité de Nice (Alpes-Maritimes) a interdit les locations saisonnières lors des deux semaines de vacances de février. Une décision qui fait polémique.

La municipalité de Nice tente de limiter au plus possible l’arrivée massive de touristes durant les deux semaines de vacances scolaires en février. Pour cela, un arrêté dit "anti-vacancier" interdit les différentes locations saisonnières. Une mesure qui pourrait avoir des conséquences importantes pour les propriétaires de ce type de logement. "On se retrouve aujourd’hui bloqué dans notre activité. On va perdre environ 80% de notre chiffre d’affaires", regrette Salvatore Luci, gérant de "My Casa". L’Union des propriétaires de location saisonnière a déposé un recours contre cet arrêté municipal. Le tribunal administratif de Nice l’examinera dans la matinée du lundi 8 février.

Les hôtels restent ouverts

En revanche, il reste possible de venir passer ses vacances à Nice. Les hôtels restent ouverts et il s’avère également possible de louer un logement auprès d’un particulier à travers certaines plateformes. La mesure reste difficile à appliquer, même si les autorités s’organisent pour la faire respecter. De nombreux contrôles auront lieu et des amendes pourraient être infligées, même si leur montant reste inconnu samedi 6 février. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.