La 85e édition de la Fête de l'Humanité annulée : "C'est une déchirure pour nous", explique le directeur du journal

En raison de l'épidémie de coronavirus, Patrick Le Hyaric, le directeur du journal l'Humanité, a annoncé dans ses colonnes l'annulation du festival qui devait avoir lieu les 11, 12, et 13 septembre prochains.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La 84e édition de la "Fête de l'Humanite" organisée par le journal français L'Humanite à La Courneuve, le 14 septembre 2019. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

La 85e Fête de l'Humanité, qui devait se tenir les 11, 12 et 13 septembre à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, est annulée, annonce le directeur du journal l'Humanité, dans ses colonnes lundi 20 juillet au matin.

Une décision prise "la mort dans l'âme"

Cette décision a été prise "la mort dans l'âme" à cause de l'épidémie de coronavirus. "Les risques sanitaires, financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, au parc de La Courneuve", écrit Patrick Le Hyaric, qui avait tenté de maintenir cette 85e édition en réduisant le nombre de participants à 20 000 contre 400 000 habituellement pour les concerts au parc Georges-Valbon à La Courneuve. "Nous éditerons également un hors-série qui valorisera les valeurs et combats portés par la Fête de l’Humanité au fil de son histoire", écrit le directeur du journal.

"C'est une déchirure pour nous", a-t-il également expliqué lundi 20 juillet sur franceinfo. La 85e édition de cet évènement politique et artistique qui se tient traditionnellement à la rentrée au parc de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) aura lieu "sur un autre format", précise Patrick Le Hyaric. La Fête sera remplacée par diverses initiatives culturelles qui restent à préciser. "On a pensé jusqu'au dernier moment" que la Fête pourrait se tenir et qu'elle "aurait été un lieu de retrouvailles", indique Patrick Le Hyaric qui avait imaginé un événement "d'un autre format", avec une jauge de 20 000 personnes par jour. En temps normal, la Fête de l'Huma rassemble environ 400 000 personnes sur trois jours [En 2019, l'évènement avait réuni 800 000 visiteurs].

Pas "un coup fatal" pour le journal

A la place de la Fête de l'Huma, le journal L'Humanité souhaite organiser une série d'initiatives culturelles aux mêmes dates. "On va créer des lieux artistiques, culturels, des lieux de débat, de rencontre, de solidarité en différents espaces dans la région parisienne et peut-être au-delà", détaille Patrick Le Hyaric. Une plateforme numérique fera le lien entre tous les mini-événements. Cette Fête de l'Huma nouvelle version sera "un acte de résistance à cette pandémie", elle permettra de "favoriser les retrouvailles, le débat, les confrontations et le vivre-ensemble", assure le directeur de L'Humanité. Le journal est à la recherche de partenariats avec des salles de spectacles pour organiser ces initiatives.

L'annulation de la Fête de l'Huma représente un manque à gagner "de pas loin d'un million d'euros" pour L'Humanité, explique Patrick Le Hyaric. La Fête est aussi un moment de promotion du journal qui permet chaque année "entre 500 et 700" nouveaux abonnements. Ce n'est pas "un coup fatal" pour le directeur qui indique que "le journal va un petit mieux" après un redressement judiciaire en février 2019 qui a conduit à un plan d'économies assorti de suppressions de postes. Le quotidien communiste proposera tout de même aux participants des événements organisés en lieu et place de la Fête de l'Huma un bon de soutien de 25 euros. "Cinq euros seront dédiés à la solidarité avec les enfants, l'autre partie de la somme aidera à couvrir les frais que nous avons déjà engagés", indique Patrick Le Hyaric. Les donateurs recevront en retour un hors-série collector de L'Humanité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.