Écotaxe : un syndicat réclame l'instauration d'un prix minimum pour les billets

Depuis le début de la crise sanitaire, le secteur aérien demeure affaibli. Il pourrait ne pas survivre à une écotaxe. Un syndicat de pilotes propose une autre solution : un prix minimum pour les billets d’avion. 

France 2

Certains pilotes français souhaitent un prix minimum pour le billet d’avion, autour de 40 euros. Leur objectif  ? Ne pas avoir à subir l'écotaxe telle que l'a proposé la convention citoyenne pour le climat, dont les recettes iraient directement dans les caisses de l’Etat. "Il faut sortir de l’écologie punitive où on met des taxes, on sait que ça ne résout rien, ça fait des années qu’on le fait. Il faut sortir de là et entrer dans un cercle vertueux en donnant les moyens aux compagnies aériennes d’investir dans des technologies plus propres", explique Yves Deshayes, président du syndicat national des pilotes en ligne 

Aller plus loin 

Marie Cheron, de la fondation Nicolas Hulot, estime au contraire qu’il faut aller plus loin dans les mesures destinées à limiter l'impact du transport aérien. Elle suggère notamment des mesures telles que "la contribution climat" ou encore "la suppression des lignes intérieures qui peuvent être remplacées par un trajet en train de moins de 5h". Depuis juin dernier, en Autriche, les compagnies aériennes ne vendent plus de billets d’avion à moins de 40 euros. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion de la compagnie British Airways, le 17 juillet 2020. 
Un avion de la compagnie British Airways, le 17 juillet 2020.  (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)