REPLAY - Manifestations en Chine : jusqu'où ira la colère ?

Publié Mis à jour

> Lun Zhang, professeur des universités en "Civilisation chinoise" à CY Cergy Paris Université, un des leaders étudiants de l’occupation de la place Tiananmen à Pékin en 1989, dont il raconte l’histoire dans la BD Tiananmen 1989, nos espoirs brisés, paru chez Seuil/Delcourt en 2019 (co-écrite avec Adrien Gombeaud et Ameziane)" />
Article rédigé par
Radio France

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, la population chinoise endure la politique drastique du "zéro-covid" décidée par Xi Jinping. Cependant, depuis quelques jours, un vent de révolte inédit souffle contre ces restrictions. C'est le sujet du Talk franceinfo. Tous les soirs à partir de 18 heures, Manon Mella et ses invités débattent avec les internautes de la chaîne Twitch de franceinfo.

Cela fait maintenant près de trois ans que la Chine vit au rythme de la politique dite du "zéro-covid", qui vise à réduire à néant la circulation du virus. Malgré les confinements stricts à répétition, les contrôles sanitaires drastiques et inopinés, les frontières totalement fermées... cette stratégie n'est plus efficace, mais le pouvoir chinois garde le cap. Ce qui n'est pas sans conséquence économique, et de plus en plus sociale.

Les Chinois en ont marre, et la révolte grimpe. Pour en parler, Manon Mella reçoit Dominique André, ancienne correspondante de Radio France à Pékin, et Lun Zhang, l'un des leaders étudiants de l’occupation de la place Tian'anmen à Pékin en 1989.

Une vague de protestations inédite

Le week-end dernier, dans le cortège à Shanghai, des centaines de manifestants réclamaient la démission de leur chef suprême, Xi Jinping. Événement rarissime en Chine, tant le pouvoir est habituellement respecté et adoubé.

Pour certains, il y aurait un effet "Mondial 2022" : devant leur télévision, les Chinois voient des supporters agglutinés dans les tribunes, sans masque ni aucune restriction... de quoi faire monter un sentiment d'injustice et de colère, alors que la Chine subit une sérieuse reprise épidémique. Depuis, la télévision chinoise a décidé de ne plus montrer de spectateurs sans masque lors de la retransmission des matchs de la compétition au Qatar. Du côté de l'Exécutif chinois, c'est la manière forte qui est choisie, avec une présence policière très importante, une répression violente des manifestants, et un silence total des médias sur les évènements de ces derniers jours.

Alors, jusqu’où peut aller la contestation en Chine ? Quelle réponse du pouvoir en place ? Est-ce qu'un assouplissement des restrictions sanitaires suffira à calmer la révolte ?

Rejoignez-nous dès 18 heures du lundi au vendredi sur la chaîne Twitch de franceinfo pour participer au Talk de Manon Mella. Une heure d'échange, d'éclairage, et de débat autour de sujets d'actualité et de société.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.