Covid-19 : la SNCF indique que ses trains circuleront comme prévu, de jeudi à dimanche

La compagnie ferroviaire assure que cela vaut pour l'ensemble des "TGV Inoui, OUIGO, Intercités, trains internationaux et trains régionaux". 

Des voyageurs à la gare de Montparnasse, à Paris, le 10 octobre 2020. 
Des voyageurs à la gare de Montparnasse, à Paris, le 10 octobre 2020.  (LILIAN CAZABET / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"J'ai décidé qu'il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus.Tout le territoire est concerné", à l'exception d'aménagements dans les Outre-mers, a déclaré Emmanuel Macron, mercredi 28 octobre. L'ensemble de ces mesures, visant à lutter contre la pandémie de Covid-19, entreront en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi. "Et elles seront appliquées a minima jusqu'au 1er décembre", a précisé le chef de l'Etat. 

 Les trains circuleront normalement jusqu'à dimanche. La SNCF a indiqué dans un communiqué que l'ensemble de ses trains circuleront comme prévu, de jeudi à dimanche, afin que les voyageurs puissent rentrer de leurs vacances de la Toussaint. 

 Jean Castex détaillera les nouvelles mesures jeudi. Le Premier ministre a annoncé sur Twitter qu'il tiendrait une conférence de presse jeudi à 18h30 pour détailler les "nouvelles mesures pour lutter contre la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19". Il s'exprimera jeudi matin devant l'Assemblée nationale, puis l'après-midi devant le Sénat, où les nouvelles mesures liées au confinement doivent être soumises à un vote des parlementaires.

 Les visites en Ehpad seront autorisées. Emmanuel Macron a précisé que les visites en Ehpad et maisons de retraite pourront perdurer lors de ce nouveau confinement. 

 Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts."Nos enfants ne sauraient durablement restés priver d'instruction, d'éducation, de contact avec le système scolaire. (...) Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront donc ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés", a précisé Emmanuel Macron.

 Les retours de vacances autorisés. Il sera impossible de se déplacer d'une région à l'autre, "à l'exception des retours de vacances de la Toussaint" pour lesquels "une tolérance" sera acceptée jusqu'à lundi. 

 Cinquième allocution solennelle d'Emmanuel Macron depuis le début de la crise sanitaire. La dernière prise de parole d'Emmanuel Macron sur la pandémie de Covid-19 date du 14 octobre : il avait accordé une interview à France 2 et TF1. Avant cet entretien, le président de la République a déjà réalisé des "adresses aux Français", le 12 mars, le 16 mars, le 13 avril, et le 14 juin.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

00h21 : C'est l'heure du dernier point sur l'actualité (dense) de ce soir. Demain matin, dès 6 heures, vous retrouverez ma collègue Valentine Pasquesoone aux commandes de ce direct. Elle sera rejointe dans la matinée par Pierre Godon, chargé de répondre à toutes vos questions.

Le chef de l'Etat a pris la parole pour annoncer un durcissement des mesures sanitaires pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Confinement, écoles ouvertes, télétravail... Voici ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron. Qu'est-ce qui change par rapport au confinement du printemps dernier ? Franceinfo fait le point ici.

La France compte plus de 3 000 malades du Covid-19 en réanimation. Plus largement, les hôpitaux français accueillent désormais plus de 20 000 personnes admises en raison du coronavirus (20 184 précisément).


#CARICATURES La France va plaider en faveur de "sanctions" au niveau européen contre la Turquie. C'est le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, qui l'a annoncé, à l'heure où les tensions entre l'Union européenne et Ankara montent sur de nombreux points de contentieux, dont l'affaire des caricatures.

L'Etat a été condamné pour "fautes lourdes" après des violences policières à Paris. Dix-sept adolescents et jeunes adultes demandaient la condamnation de l'Etat pour des violences et discriminations commises par des policiers parisiens, entre 2014 et 2016.

00h05 : "C'est une décision terrible mais aussi raisonnable".

Pour le président de la région Grand Est, il n'y avait "pas d'autre choix [que le aujourd'hui que de confiner pour casser cette courbe" ascendante des contaminations.Retrouvez son interview.

23h53 : Quid des médiathèques évoquées nulle part dans les établissements culturels ?Merci pour votre éclairage.

23h52 : Bonsoir, les entreprises de ménage auront-elles encore la possibilité de remplir leurs contrats pendant le confinement ? (NB: Elles étaient fermées durant le premier). Merci d'avance et bonne fin de soirée !

23h50 : Les plombiers, électriciens, peintres, femmes de ménage pourront-ils intervenir à mon domicile ? Merci

23h48 : "Pour que le confinement soit accepté par la population française il faut des mesures d'aides : alimentaire pour ceux qui sont le plus directement touchés, hausse des minima sociaux, le RSA pour les jeunes et le chômage partiel à 100%. Rien de tout cela n'a été annoncé et c'est ça qui m'inquiète le plus ce soir."

Sur le plateau de franceinfo, l'eurodéputée LFI Manon Aubry a réagi aux mesures annoncées par le président de la République.

23h43 : Les Français doivent à nouveau se confiner vendredi à minuit. Le confinement du printemps 2020, qui avait duré près de deux mois, était toutefois plus strict que celui qui prendra effet le 30 octobre. Qu'est-ce qui change ? Qu'est-ce qui ne change pas ?Franceinfo fait le point ici ! Un bar fermé à Paris, le 6 octobre 2020. (THOMAS COEX / AFP)(THOMAS COEX / AFP)

23h42 : Jean Castex tiendra une conférence de presse demain à 18h30. Le Premier ministre sera accompagné de Jean-Michel Blanquer, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Elisabeth Borne et Olivier Véran. Ils s'exprimeront sur l'application des mesures annoncées par Emmanuel Macron et bien sûr, nous serons là pour vous faire vivre ses interventions en direct.

23h31 : En tout cas, les commerçants indépendants sont nombreux à s'alarmer de ce reconfinement. Sur franceinfo, Laurent Munerot, président de l’Union des Entreprises de Proximité (U2P), a interpellé le gouvernement : "Moi j'aimerais bien qu'on nous dise pourquoi - puisque c'est dans la sphère privée qu'on attrape le virus - ce sont encore les commerçants de proximité qui trinquent ?" Retrouvez son intervention dans notre article.

Un message annonçant la fermeture en raison du confinement est affiché sur la vitrine d'un commerce, à Paris, le 17 mars 2020. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)(AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

23h27 : A ce stade, c'est la liste définie par l'arrêté du 15 mars 2020 qui permet de classifier quel point de vente pourra ouvrir ou non lors du reconfinement. Si les libraires ne figurent pas dans cette liste, cela pourrait encore changer et il convient d'attendre les précisions du gouvernement. Comme l'explique le site spécialisé ActuaLitté, le Syndicat de la librairie française a cette fois expressément demandé à ce que les librairies soient considérées comme des commerces essentiels.

Par ailleurs, elles peuvent également opter pour le click and collect, avec commandes internet et retraits en magasin, poursuit le site. Dans le doute, vous pouvez aussi faire le plein de bons bouquins d'ici vendredi (c'est le plan de notre collègue Pierre Godon, en tout cas). read beauty and the beast GIF by Disney

23h20 : Pourriez-vous me dire si les librairies vont fermer durant ce confinement ?

23h04 : "Il faut d'ores et déjà préparer le déconfinement : il faut que ce déconfinement nous permette de gagner du temps, il faut éviter ces erreurs que nous avons faites."

Interrogée par franceinfo, Anne-Claude Crémieux appelle à "se servir de l'exemple des autres pays au moment du déconfinement quand effectivement il n'y aura plus que 2 000, 1 000 cas, pour casser les chaînes de contamination : pour pouvoir être prêts dans un mois, c'est maintenant qu'il faut mettre au point notre stratégie de dépistage et de tester-tracer-isoler".

22h48 : "Au détour d'une phrase, le président de la République, ce soir, a finalement envoyé tous les étudiants de France chez eux."

Pour Thomas Clay, administrateur provisoire de l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne interrogé sur franceinfo, "les étudiants de première année, qui ont déjà une année difficile l'année dernière, vont de nouveau avoir une année compliquée."Il évoque une "génération sacrifiée".

22h48 : Contrairement à la mi-mars, les services publics seront maintenus au maximum lors du reconfinement. Pour y voir plus clair, voici le point avec le journaliste Julien Bigard diffusé plus tôt dans le "20 Heures" de France 2.

22h46 : Bonjour, pourrais-je aller chercher mes enfants, en vacances chez papi et mamie, ce week-end ?

22h29 : Les trains vont circuler "comme prévu" jusqu'au dimanche 1er novembre pour le retour des vacances de la Toussaint, indique la SNCF. Il s'agit "d'assurer les retours des vacances de Toussaint dans les meilleures conditions pour les Français dans cette période particulière". Pour plus d'infos, retrouvez le communiqué de presse dans le tweet ci-dessus.

22h44 : @Hashim Pour l'instant, je peux juste vous dire que les trains circuleront normalement ce week-end de retour de vacances. La SNCF n'a pas communiqué plus avant ses prévisions de trafic.

22h43 : Les trains SNCF fonctionneront-ils encore pendant le confinement ?

22h07 : Dans l'entreprise de pièces métalliques où s'est rendu l'équipe de France 2, la cadence avait repris son rythme normal depuis seulement quelques mois après un arrêt de l’activité durant le premier confinement.

22h41 : "Economiquement c'est une mise à mort quelque part, s'il n'y a pas un plan de soutien à la hauteur des efforts qu'on leur demande (...)."

François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), assure à l'AFP que "le fonds de solidarité qui monte à 10 000 euros" évoqué ce soir par Emmanuel Macron, "ça existe déjà." "J'attends vraiment qu'on règle le problème des loyers, qu'on fasse en sorte que leurs pertes d'activité puissent être compensées, parce qu'il n'y aura pas d'autre alternative que d'aller au tribunal de commerce".

22h02 : @Mamougalou Tout à fait, nous l'avons appris tout à l'heure. Plus de précisions dans notre article.

22h40 : Bonsoir, les parents et accompagnateurs d’enfants à l'école devront-ils se munir d'une attestation ? Merci

21h57 : Ce n'est pas vraiment dans l'esprit du confinement, mais techniquement, oui, vous êtes dans les clous avec cette "tolérance" promise pour les retours de vacances.

21h57 : Peut-on partir demain matin de Paris pour la Bretagne en train et revenir dimanche soir ?

21h56 : @Un type un peu agacé Je vous laisse la responsabilité de vos propos, mais je rappelle à tous que l'art des comparaisons internationales est difficile. Mes camarades Benoît Zagdoun et Julien Nguyen Ndang vous expliquaient ici comment utiliser les différents indicateurs. C'est en tout cas prématuré de dire que la France s'en sort mieux que les autres, on a vu des pays, modèles hier, basculer dans la zone rouge aujourd'hui (comme la Suisse par exemple).

22h41 : Pierre, puis-je faire part de mon mécontentement sur un point ? Dans les interventions du président de la République, je suis fâché qu'il dise sans cesse "nous sommes les meilleurs", "personne n'en fait autant"... C'est très agaçant, surtout que ce discours, je l'ai entendu dans d'autres pays par d'autres chefs de gouvernement. Je trouve cela très hypocrite de se jeter des fleurs pour montrer que l'on a fait le maximum.

21h51 : Le chef de l'Etat a pris la parole pour annoncer un durcissement des mesures sanitaires pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Confinement, écoles ouvertes, télétravail... Voici ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron lors de son allocution depuis l'Elysée (Paris) sur le reconfinement face à la seconde vague de Covid-19, le 28 octobre 2020.  (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)(MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)

21h47 : Comme le président n'en a pipé mot, je ne peux pas vous répondre avec précision. Lors du premier confinement, c'était possible si vous n'aviez pas recours aux services d'un professionnel.

21h57 : Bonsoir, nous étions censés déménager le 14 novembre avec l'aide de copains. Qu'en sera-t-il ?

21h41 : @Funniy Je ne suis pas en mesure de vous répondre catégoriquement, mais ce n'est pas certain. C'est surtout le recours au télétravail qui sera plus encouragé à chaque fois que ce sera possible. Ce protocole est contraignant pour les entreprises, qui se mettent sous la menace d'un droit de retrait s'il n'est pas respecté (surtout pour le travail dans des bureaux, dans certains cas, comme le BTP par exemple, c'est plus complexe).

21h58 : Bonsoir, le protocole national sur le site du ministère du Travail va-t-il, du coup, évoluer ? D'ailleurs, a-t-il une quelconque valeur juridique ? Merci

22h02 : J'habite à plus de 200 km de Paris, et j'ai pris un rendez-vous chez un ophtalmo dans la capitale la semaine prochaine, car c'est une galère d'avoir un rendez-vous chez un spécialiste en province. Est-ce que je serai autorisé à effectuer ce déplacement en voiture ? Merci pour votre réponse

21h35 : Comme indiqué un peu plus bas dans ce live, les rendez-vous médicaux demeurent une raison valable pour se déplacer, comme lors du confinement printanier. Pensez à vous munir des justificatifs.

21h33 : @Charlotte C'est un peu ambigu. Il a effectivement souhaité que les cimetières restent ouverts, "en cette période de la Toussaint", mais vous n'aurez pas le droit de traverser tout le pays pour fleurir la tombe d'un proche.

21h33 : Il me semble que dans son allocution le président a évoqué la Toussaint. Sera-t-il possible de se rendre dans un cimetière ce week-end en dehors d'un enterrement ?

22h05 : @Laurenth Le président a évoqué l'impossibilité de se déplacer dans une autre région sans raison valable, ce qui réduit les perspectives des Franciliens, notamment s'ils se comparent aux Occitans ou aux Néo-Aquitains. Peut-être cette règle kilométrique sera-t-elle précisée demain lors des différentes interventions de Jean Castex et du gouvernement (discours devant l'Assemblée à 9h15, conférence de presse du gouvernement à 18h30...).

22h04 : La règle des 100 km pour les déplacements non professionnels va-t-elle être conservée?

22h05 : Bonjour, je suis actuellement en cure thermale. Est-ce que je vais pouvoir la finir ? Sachant que je la fais dans la même région que là où j'habite normalement.

21h25 : Aaaaahhh, le retour des questions sur les cures thermales, on se croirait revenu en mars :-) Plus sérieusement, vu que les rassemblements publics sont interdits à partir de vendredi, ça me paraît compromis. Des précisions des organisations professionnelles devraient suivre, mais cette activité avait dû s'interrompre pendant le premier confinement et n'avait pu reprendre qu'en juillet.

21h21 : Si le président a de nouveau incité les Français à télécharger l'appli, il serait contre-productif de ne la rendre disponible qu'à cet endroit, ne serait-ce que pour les gens qui n'ont pas de smartphone. A l'heure actuelle, TousAntiCovid propose bien l'attestation du couvre-feu, mais techniquement renvoie vers le site du ministère de l'Intérieur.

22h07 : Bonsoir franceinfo, merci pour votre travail. Je viens d'entendre que l'attestation serait disponible uniquement par l'application "TousAntiCovid". Est-ce bien le cas ? Merci et bon courage ! Soso3876

22h10 : Les réactions politiques continuent de tomber. L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot et la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, se sont exprimés sur Twitter.

21h15 : @Grenobloise Leur cas n'a pas été spécifiquement abordé par le président, mais la profession ne se faisait guère d'illusion : aller au cinéma n'est pas un motif suffisant pour se déplacer, ce sera donc soirée télé pour tout le monde pendant un mois.

22h09 : Bonsoir et 🙏pour votre travail ! Pas entendu parler des théâtres ou des cinémas ? Ou j’ai raté l’info :( Ils étaient bouclés au printemps ... C'est rebelote pour eux aussi du coup ?

21h12 : @Anne Tout à fait, un rendez-vous médical est une raison suffisante pour se déplacer, comme lors du premier confinement.