Covid-19 : les annonces d'Emmanuel Macron ne permettront qu'un "léger assouplissement au confinement", prévient Jean Castex

Jean Castex a douché les espoirs de ceux qui croient à un déconfinement rapide et assure s'inquiéter notamment des fêtes de fin d'année qui sont des "usines à Covid".

Le Premier ministre Jean Castex à Matignon à Paris, lundi 23 novembre 2020.
Le Premier ministre Jean Castex à Matignon à Paris, lundi 23 novembre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'heure n'est pas au déconfinement. Le Premier ministre a indiqué lundi 23 novembre lors d'une intervention devant le bureau exécutif de LREM que les annonces d'Emmanuel Macron mardi ne permettraient qu'un "léger assouplissement au confinement" mis en place pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. "On n'est pas dans le déconfinement, on est dans un aménagement supplémentaire du confinement", a insisté Jean Castex. "La première chose que nous avons devant nous, ce sont les réveillons, qui sont des usines à Covid. Si on a une chose à traiter, c'est ça", a assuré le pensionnaire de Matignon. Suivez notre direct.

 L'Italie dépasse la barre des 50 000 morts. L'Italie a dépassé lundi 23 novembre la barre des 50 000 morts dus au virus. Elle a enregistré 630 morts supplémentaires au cours des dernières 24 heures, portant à 50 453 le nombre total de personnes décédées, dont 15 000 depuis le 1er septembre, pour plus de 1,4 million de cas positifs. "Ce serait une grave erreur que de baisser la garde". Le ministre italien de la Santé Roberto Speranza a prévenu ce week-end que le pays ne devait pas relâcher ses efforts dans la lutte contre le virus.

 Un vaccin contre le Covid-19 pour les fêtes de fin d'année en Europe ? L'Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait approuver les premiers vaccins contre le Covid-19 d'ici la fin de l'année ou début 2021. Elle examine actuellement les demandes des laboratoire Oxford/AstraZeneca, Pfizer/BioNTech et Moderna. Toutefois, "il est difficile à ce stade de prédire avec précision les délais pour l'autorisation des vaccins, car nous n'avons pas encore toutes les données et les examens continus sont actuellement en cours", a déclaré l'EMA dans un courrier électronique envoyé à l'AFP. 

 AstraZeneca annonce que son vaccin est efficace à 70% en moyenne. La course au vaccin continue. L'efficacité du candidat vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford a été mesurée à 70% en combinant les données de deux protocoles. Le premier, efficace à 90%, consiste en l'administration d'une demi-dose puis d'une dose à au moins un mois d'intervalle. Le second, efficace à 62%, se base sur l'administration de deux doses à un mois d'intervalle.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

10h47 : Au procès des attentats de janvier 2015, le débat se poursuit au sujet de la possible comparution par visioconférence d'un des accusés, toujours malade du Covid-19. Le président de séance assure qu'il n'a fait qu'"envisager" d'utiliser l'ordonnance du gouvernement le permettant. Sur place, notre journaliste Violaine Jaussent rapporte les propos des avocats des deux parties qui s'opposent vivement à ce principe, à commencer par Isabelle Coutant-Peyre, avocate de l'accusé concerné.

10h31 : En Russie, où l'épidémie a connu une résurgence ces dernières semaines, les autorités ont annoncé ce matin 25 173 dépistages positifs en 24 heures, du jamais vu depuis l'apparition du virus.

10h28 : Les employés du plus grand aéroport de Shanghai sont soumis à un dépistage massif, ce matin, après la découvert de six cas de Covid-19 dans la ville, dont les autorités affirment qu'ils sont liés à l'aéroport. Plus de 17 000 personnes ont déjà été testées sur place. Les 11 500 résultats déjà connus sont tous négatifs.

10h16 : Cependant, un taux d'efficacité inférieur à 90% ne veut pas dire qu'un vaccin est totalement inutile contre une épidémie. Le vaccin contre la grippe saisonnière, par exemple, est conseillé par de nombreux pays quand bien même il présente en moyenne une efficacité de 60%. Du reste, le vaccin AstraZeneca a l'avantage d'être moins cher et plus simple à conserver que ceux de Pfizer et Moderna.

10h11 : Bonjour Johnny B Good. La question est d'autant plus intéressante que la Commission européenne a conclu, en août, un contrat qui donne aux états membres de l'UE le droit de commander 300 millions de doses du vaccin AstraZeneca. Comme tous les médicaments, ce vaccin fera l'objet d'une évaluation de l'Agence européenne des médicaments, qui autorisera ou non sa mise sur le marché. Mais la Commission n'explique pas ce qu'il adviendrait du contrat si le vaccin n'était pas mis sur le marché.

10h16 : Une question concernant le vaccin : même s’il est précommandé par plusieurs Etats, un vaccin peut-il être refusé s'il n’est pas suffisamment efficace (< 90%) comme celui d’AstraZeneca ?

10h01 : Le procès des attentats de janvier 2015 doit reprendre ce matin après trois semaines d'interruption, du fait de l'état de santé d'Ali Riza Polat, un des accusés, malade du Covid-19. Notre journaliste Violaine Jaussent est au tribunal, où des avocats protestent contre l'ordonnance qui va permettre à l'accusé de comparaître en visioconférence.

09h32 : La tenue de ce procès reste incertaine : le magistrat mis en cause, Gilbert Azibert, âgé de 73 ans, a en effet demandé son report pour raisons médicales, à cause du risque de contamination au Covid-19.

09h24 : Rappelons les principales informations de ce lundi :

AstraZeneca affirme que son vaccin candidat contre le Covid-19 est efficace en moyenne à 70%, mais jusqu'à 90% avec un protocole spécifique, selon des résultats préliminaires.


Le procès de Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et le magistrat Gilbert Azibert dans l'affaire des "écoutes" doit s'ouvrir à 13h30. L'ancien président encourt dix ans de prison et un million d'euros d'amende pour corruption et trafic d'influence.

Le coronavirus a été détecté dans un élevage de visons en Eure-et-Loir. L'abattage de 1 000 bêtes a été ordonné. Mais la situation est "très différente de celle du Danemark", assure le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie.

09h14 : Effectivement, @Rien. Les annonces d'AstraZeneca se basent sur l'observation de 23 000 volontaires, et l'entreprise dit avoir recensé 131 infections, mais en incluant ceux qui ont reçu un placebo à la place du vaccin. Le laboratoire ne donne pas le nombre exact d'infections parmi les personnes vaccinées, mais indique simplement qu'il n'y a pas eu de cas graves parmi eux (ce qui n'exclut pas des cas graves chez les volontaires ayant reçu un placebo).

09h56 : S’il n’y a pas eu de cas sévères, il y a probablement eu des cas un peu problématiques ?

09h55 : Le candidat vaccin d'AstraZeneca est fabriqué à base d'un virus qui infecte les chimpanzés, et n'utilise pas la technique de l'ARN messager, contrairement à ceux de Moderna et Pfizer, qui annoncent respectivement 94,5% et 95% d'efficacité. Cela le rend moins coûteux et plus facile à stocker puisqu'il n'a pas besoin d'être conservé à très basse température.

09h54 : Aucune hospitalisation ou cas sévère de Covid-19 n'a été constaté parmi les volontaires ayant été vaccinés, affirme par ailleurs le groupe pharmaceutique britannique, qui élabore ce candidat vaccin en collaboration avec l'université d'Oxford.

08h58 : C'est en combinant les données des deux protocoles que l'entreprise arrive à un taux d'efficacité de 70%.

09h53 : Dans un communiqué, AstraZeneca explique que son essai de phase 3, mené sur des milliers de volontaires au Royaume-Uni et au Brésil, testait deux protocoles. Le premier protocole, dans lequel étaient administrées une demi-dose puis une dose à au moins un mois d'intervalle, est efficace à 90% selon l'entreprise. L'administration de deux doses à un mois d'intervalle montre, en revanche, une efficacité de "seulement" 62%.

08h52 : AstraZeneca annonce que son vaccin est efficace à 70% en moyenne, et à 90% avec un des deux protocoles testés, selon des résultats préliminaires.

09h49 : Pour informer le public de franceinfo sur les animaux, je vous conseille de vous rapprocher de vétérinaires, ou de consulter les organisations faisant consensus : https://www.plateforme-esa.fr/article/covid-19-et-animaux-mise-a-jour-au-13-11-2020

09h53 : Dans les commentaires, un vétérinaire exprime sa surprise face aux propos de son confrère Loïc Dombreval, par ailleurs député LREM, qui appelle les propriétaires de furets à la prudence. Ce commentateur rappelle que l'ESA, plateforme de surveillance des épidémies chez les animaux qui regroupe de nombreux acteurs étatiques, estime qu'il "n'est à ce jour pas justifié de prendre des mesures à l'encontre des animaux de compagnie".

08h16 : Face à ces critiques, Eric Dupond-Moretti a défendu son ordonnance hier sur BFMTV : "On attend que la justice tourne, il faut savoir ce qu'on veut", a-t-il estimé, voyant dans la visioconférence un moyen de terminer ce procès fleuve. Il ajoute que rien n'oblige les magistrats à utiliser cette nouvelle option, et que la partie qui pourrait se dérouler par visioconférence est "une phase où l'accusé n'est plus susceptible de prendre la parole". Il a tout de même droit à un dernier mot en cloture du procès.

09h30 : Cette mesure est critiquée aussi bien par les avocats de la défense que ceux des parties civiles, dans deux tribunes publiées par Le Monde. Ils estiment que la comparution physique des accusés, principe jusqu'ici jamais abandonné, est "une garantie fondamentale du procès équitable".

Voici un extrait de la tribune des avocats de la défense : "Contraindre un homme malade, qui risque des années de réclusion criminelle, à prononcer ses derniers mots seul, face à un micro, entre quatre murs, est indigne de notre Etat de droit, et aucun juge ne devrait pouvoir rendre un verdict sans avoir à croiser le regard de celui qui le reçoit."

09h28 : Bonjour @Philippe. Vous faites référence au débat autour d'une ordonnance du ministère de la Justice qui permet désormais, pour cause de crise sanitaire, de faire comparaître des accusés par visioconférence. Cette décision devrait permettre la reprise ce matin du procès des attentats de janvier 2015, interrompu depuis trois semaines car un des accusés est malade du Covid-19.

08h16 : Je ne comprends pas cette polémique sur la visioconférence dans les procès ! En quoi une participation en visioconférence limite les droits de la défense ? Il faudrait peut-être que la justice s’adapte aux nouvelles technologies. Pour certains cas, cela me paraît même moins compliqué et coûteux de faire un procès en visioconférence que de faire déplacer les prévenus.

09h27 : Des expériences, relatées dans deux études citées par cet article scientifique (en anglais) sur le coronavirus et les visons, ont montré que les furets (comme les chats et les hamsters) pouvaient être infectés par le Covid-19 et le transmettre, mais les connaissances scientifiques sur ce phénomène restent minces.

09h26 : "Je dis aux propriétaires de furets d'être attentifs et de ne pas être trop proches de leur animal. Il y a un certain nombre de furets en France, c'est un animal de compagnie. Il faut regarder de plus près pour voir si ce furet ne serait pas éventuellement porteur du coronavirus."


Alors que des cas de Covid-19 ont été détectés dans un élevage de visons en France, un député LREM par ailleurs vétérinaire invite les propriétaires de furets à la prudence, sur franceinfo. Il plaide aussi pour la fermeture définitive des quatre élevages de visons français.

07h45 : Bonjour . Je n'ai pas de nouvelle information sur le sort du secteur touristique. Mais, en attendant l'intervention d'Emmanuel Macron demain, sachez que Jean Castex discutera en visioconférence avec les élus et organisations professionnelles de la montagne au sujet des stations de ski, à 11h ce matin.

07h45 : Bonjour Louis, des informations pour les résidences de tourisme, subissant de plein fouet également cette période de confinement et la réouverture des stations de ski, là aussi une inconnue aux retombées économiques énormes ?

07h34 : Le télétravail est en une de deux quotidiens ce matin. Les partenaires sociaux, qui travaillent à une évolution des règles qui l'encadrent, doivent se retrouver une troisième et dernière fois, tout à l'heure. En attendant, l'incitation au télétravail à plein temps quand il est possible durera jusqu'à janvier au moins, affirment Les Echos.







08h04 : La Corée-du-Sud fermera les bars et boîtes de nuit, et restreindra l'activité des restaurants et les offices religieux, à partir de demain. Elle rapporte ce matin 271 nouveaux cas confirmés de Covid-19, après plus de cinq jours à plus de 300 cas quotidiens, mais la baisse consécutive au week-end est habituelle. Ce sont en tout cas les pires résultats depuis août dans le pays.

09h16 : Commençons par rappeler les principales actualités de ce lundi :

Le procès de Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et le magistrat Gilbert Azibert dans l'affaire des "écoutes" doit s'ouvrir à 13h30. L'ancien président encourt dix ans de prison et un million d'euros d'amende pour corruption et trafic d'influence.

Le syndicat lycéen "Avenir lycéen" a-t-il été téléguidé par le ministère de l'Education nationale ? "Libération et Mediapart essayent de faire une affaire à partir de rien", a réagi pour la première fois Jean-Michel Blanquer hier soir.

• Emmanuel Macron promet d'apporter de la "clarté" et "un cap" lors de son allocution de mardi. "Rien n'est pire que l'incertitude et l'impression d'une morosité sans fin", estime-t-il dans les colonnes du Journal du dimanche.






Le coronavirus a été détecté dans un élevage de visons en Eure-et-Loir. L'abattage de 1 000 bêtes a été ordonné. Mais la situation est "très différente de celle du Danemark", assure le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie.