Covid-19 : l'Union européenne pourrait donner son feu vert en décembre à un vaccin, selon la présidente de la Commission européenne

L'Agence européenne des médicaments pourrait "donner l'autorisation conditionnelle de mise sur le marché des vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna dès la deuxième moitié de décembre, si les procédures se passent sans problème", a déclaré Ursula von der Leyen.

Une seringue et une fiole devant le logo du laboratoire allemand BioNTech, qui travaille avec la société américaine Pfizer à l\'élaboration d\'un vaccin contre le Covid-19. (photo d\'illustration)
Une seringue et une fiole devant le logo du laboratoire allemand BioNTech, qui travaille avec la société américaine Pfizer à l'élaboration d'un vaccin contre le Covid-19. (photo d'illustration) (STR / NURPHOTO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

A quand un vaccin contre le Covid-19 ? L'Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait "donner l'autorisation conditionnelle de mise sur le marché des vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna dès la deuxième moitié de décembre, si les procédures se passent sans problème", a indiqué jeudi 19 novembre, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à l'issue d'un sommet des Vingt-Sept en visioconférence dédié à la pandémie.

Cette annonce intervient quelques heures après que le directeur du laboratoire allemand BioNTech a estimé "possible" l'autorisation et la distribution de son vaccin d'ici la fin de l'année aux Etats-Unis ou dans l'Union européenne. "Il y a une chance pour que nous puissions encore obtenir cette année l'autorisation aux Etats-Unis ou en Europe ou dans les deux régions", a assuré Ugur Sahin. Suivez notre direct.

  Amazon France reporte le "Black Friday" d'une semaine. L'enseigne de commerce en ligne va décaler au 4 décembre l'opération commerciale, a annoncé son directeur général Frédéric Duval, jeudi, sur TF1. "Nous avons décidé de reporter le 'Black Friday', si cela permet de rouvrir les commerces avant le 1er décembre", a déclaré Frédéric Duval. Cette annonce intervient après une réunion, jeudi, entre les représentants de la grande distribution, du commerce et du commerce en ligne et le ministère de l'Economie, afin d'étudier la possibilité de décaler d'une semaine le "Black Friday", initialement prévu le 27 novembre. 

 Dépistage hebdomadaire pour le personnel des Ehpad. De nouvelles recommandations sanitaires vont être appliquées "à partir des semaines à venir" dans les Ehpad, pour enrayer la propagation de l'épidémie. "Nous recommandons d'organiser des dépistages des personnels des Ehpad de façon hebdomadaire à partir de la semaine prochaine", a déclaré, jeudi 19 novembre, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l'Autonomie, lors d'un point-presse sur la situation épidémique. Pour ce faire, 1,6 million de tests antigéniques vont être livrés à ces établissements. 

La santé mentale des Français s'est "dégradée""La santé mentale des Français s'est significativement dégradée entre fin septembre et début novembre", a également déclaré, jeudi, Olivier Véran, lors de ce point-presse. "Une augmentation conséquente des syndromes dépressifs" a été observée au cours de cette période, "pour tous les profils sociodémographiques", selon le ministre de la Santé. "Elle s'avère encore plus marquée pour les personnes déclarant une situation financière difficile, mais aussi pour les 18-24 ans et enfin, pour les personnes qui déclarent déjà antécédents sur le plan psychiatrique", a-t-il ajouté. 

  Carrefour prêt à suspendre le "Black Friday". C'est ce qu'a dit le PDG du groupe, Alexandre Bompard, au ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, par téléphone jeudi matin, indique Carrefour à France Télévisions. Selon nos informations, Bercy plaide pour un donnant-donnant : rouvrir les commerces dès le samedi 28 novembre, mais décaler le "Black Friday" (prévu initialement le 27) afin d'éviter les cohortes de gens qui se ruent sur les promos le week-end de la réouverture.

Plus de huit Français sur dix (85%) craignent "une explosion sociale". Selon un sondage Ifop pour Cnews et Sud Radio publié jeudi, 85% de la population estiment que "dans les prochains mois, la France peut connaître une explosion sociale". Neuf Français sur dix se disent également inquiets des conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h54 : Joe Biden assure qu'il n'imposera pas de "confinement national" malgré la recrudescence de la pandémie aux Etats-Unis. "Je pense que cela serait contre-productif, dit-il. Je n'arrêterai pas l'économie, point. J'arrêterai le virus."

23h40 : Stanislas Guérini affirme que la question d'une éventuelle réouverture des commerces "non essentiels" pour le 27 novembre n'est "pas tranchée". Si ce feu vert est donné, le report du "Black Friday" permettra d'éviter un "engorgement" et "une mauvaise situation sanitaire".

23h40 : "Décaler le 'Black Friday' est une mesure d'équité."

Sur franceinfo, le député de Paris estime que le report de cette opération commerciale relève du "bon sens", surtout si les petits commerces ne peuvent pas rouvrir le 27 novembre comme ils l'espèrent.

23h14 : Selon Ursula von der Leyen, l'Agence européenne des médicaments est "en discussions quotidiennes" avec son homologue américaine, la puissante FDA, pour "synchroniser leurs évaluations des vaccins".

23h11 : A l'issue du sommet européen organisé ce soir en visioconférence, la présidente de la Commission européenne affirme que l'UE pourrait donner son feu vert "dès la deuxième moitié de décembre" aux vaccins développés par Moderna et l'alliance Pfizer/BioNTech.

22h55 : A la veille d'une réunion à Bercy sur le "Black Friday" et la réouverture des commerces "non essentiels", la Confédération des commerçants de France estime que "les signaux sont à l'orange pour une réouverture des magasins le 28 novembre" et qu'ils "pourraient passer au vert demain".

22h57 : "Je ne vais pas non plus me jeter au cou du PDG d'Amazon France."

Sur franceinfo, ce représentant des commerçants indépendants exprime une satisfaction toute mesurée après l'accord d'Amazon France pour un report du "Black Friday" au 4 décembre.

00h17 : Faut-il sévir face aux malades et aux cas contacts qui ne respectent pas la consigne de s'isoler ? Plutôt que la sanction, le président de la Société française d’hygiène hospitalière dit préférer la pédagogie, voire "des propositions de gratification quand on respecte ces mesures".

22h06 : Relativement épargnée par l'épidémie, la Finlande mise beaucoup sur la discipline de sa population : la moitié des habitants ont téléchargé son application de traçage et le télétravail est massivement adopté. A la clé, une certaine liberté préservée, y compris au sauna...




22h01 : On n'a sans doute jamais autant parler du "Black Friday" que cette année. Dans cet article, nous vous expliquons comment cet événement commercial est devenu un sujet politique au fil des semaines.


21h41 : "Comment peut-on imaginer continuer à avancer sur ce vaccin sans savoir qui est responsable de quoi en cas d’effets secondaire ?"

Cet eurodéputé LREM redoute que, sans transparence européenne, les citoyens inquiets par la vaccination ne se laissent pas convaincre. Il souhaite notamment savoir dans quelle mesure il sera possible de se retourner contre les laboratoires en cas de problème.

21h37 : L'opacité dans laquelle les contrats de pré-commandes de vaccins sont négociés inquiète certains parlementaires européens, qui demandent à la Commission de les rendre publics. "Ce n’est pas dans notre intérêt de dévoiler à certains laboratoires ce que l’on a négocié avec d’autres", répond Bruxelles.




(NICOLAS ASFOURI / AFP)

21h33 : Le patron de BioNTech fait savoir que sa société travaille déjà sur une "deuxième génération" de vaccin qui puisse se conserver à des températures moins basses que les -70 °C nécessaires pour la première génération.

21h32 : Le laboratoire BioNTech précise que la demande d'autorisation de son vaccin aux Etats-Unis sera déposée demain. Une procédure d'évaluation en vue d'une autorisation est d'ores et déjà en cours au sein de l'Agence européenne du médicament.

21h29 : "Il est possible que nous puissions livrer des vaccins en décembre."

Le directeur du laboratoire allemand dit travailler "d'arrache-pied" en vue d'une autorisation puis d'une distribution d'ici la fin de l'année aux Etats-Unis ou dans l'Union européenne de son vaccin développé avec l'Américain Pfizer.

21h25 : Les centres américains de prévention et de lutte contre les maladies soulignent que le nombre de cas aux Etats-Unis avait fortement augmenté après les week-ends prolongés du Memorial Day (fin mai) et du Labor Day (début septembre). D'où cette "recommandation forte" de rester chez soi pour Thanksgiving.

21h00 : Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires appellent les Américains à renoncer à voyager pour Thanksgiving, la plus grande fête familiale du pays, qui doit se tenir dans une semaine. Il est conseillé de réserver sa dinde aux seuls membres du foyer.

20h55 : On est jeudi, '"Envoyé spécial" vous attend sur France 2 (et dans notre direct). Pour vous donner un aperçu du menu, voici un extrait de l'enquête du soir, consacrée au déploiement des tests en France. Après les ratés du dépistage PCR, les ratés du dépistage antigénique ?




20h50 : "Il y a un gros travail technique, logistique, juridique à faire pour que cette décision soit effectivement prise."

Cet après-midi, avant qu'Amazon accepte le report du "Black Friday", le ministre avait expliqué que le travail devrait se poursuivre demain.

20h48 : La préfecture du Bas-Rhin interdit la vente à emporter et la vente de boissons alcoolisées de 22 heures à 6 heures dès demain soir dans six communes de la périphérie de Strasbourg. Les maires de ces villes avaient "pu constater des regroupements en soirée autour des établissements alimentaires de vente à emporter".

20h40 : Plusieurs enseignes, comme Carrefour et Leclerc, avaient fait savoir qu'elles étaient disposées à un tel report, qui doit encore être officialisé demain. Le Medef estimait lui qu'il était trop tard pour prendre une telle décision.

20h22 : "Nous avons décidé de reporter la date du 'Black Friday', si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques avant le 1er décembre."


Sur TF1, le patron de la branche française d'Amazon avance que "cette année, le 'Black Friday' aura lieu le 4 décembre", soit une semaine plus tard que prévu.

20h18 : Amazon France annonce qu'il accepte de reporter le "Black Friday" au 4 décembre, comme demandé par le gouvernement.

20h15 : Bonsoir, Dans de nombreux ehpad, les visites sont sur rendez-vous et interdites le mercredi et le week-end.. Les enfants ne sont pas autorisés à venir (depuis le mois de mars)..Et maintenant, il va falloir faire un test avant de venir (😂 les personnes malades attendent plusieurs jours pour avoir accès à ce test...). Je n’évoque même pas les personnes qui travaillent...Pour résumer, ma grand mère ne reverra jamais ses arrières petits enfants et presque plus ses enfants et petits enfants..

20h15 : Bonsoir je fais personnellement partie de ceux confinés dans des petits studios qui vivent très mal ce nouveau confinement. J'ai du commencer une thérapie psy parce que je sombrais et la fac restera en distanciel jusqu'en janvier au minimum. Je ne demande pas un retour à toute notre vie sociale avec les bars les théâtres ou cinémas, mais juste un simple assouplissement des restrictions de déplacement, pouvoir sortir marcher 2 fois par jour et un peu plus loin, même seul cela améliorerait tellement mon état... Pour nous cela devient une urgence vitale, on se lève sans plus savoir pourquoi

20h21 : Lors de cette conférence de presse hebdomadaire de l'exécutif, il a été question de la souffrance psychologique générée par le confinement, notamment chez les jeunes et les personnes âgées. Dans les commentaires, certains d'entre vous nous font part de leur vécu. Merci pour ces témoignages.

20h12 : Même recul en réanimation, où le nombre de patients Covid poursuit sa baisse.Il y avait 4 903 lits occupés par ce public lundi, contre 4 637 aujourd'hui. "Ce n'est pas parce que ça baisse que c'est bas", a tempéré Olivier Véran en évoquant le nombre toujours élevé de cas positifs (21 150 nouveaux malades diagnostiqués en 24 heures).

20h07 : Pour la troisième journée consécutive, le nombre de patients hospitalisés est en baisse. Selon le site de Santé publique France Geodes, le total est désormais de 32 314, soit 497 de moins qu'hier et 1 152 de moins que lundi.

20h43 : A 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

"Il n'est pas d'actualité de déconfiner le pays", a martelé Olivier Véran face à la presse, affirmant que le recul de la pression hospitalière allait "prendre du temps". Le personnel des Ehpad sera désormais testé chaque semaine.

Selon Bercy, la proposition de report du "Black Friday" au 4 décembre a été accueillie "favorablement" par les acteurs concernés. Une réunion aura lieu demain après-midi pour "finaliser un accord".


Pour la première fois, lors de son procès, Jonathann Daval a dit explicitement avoir voulu tuer son épouse Alexia."Quand on étrangle comme ça, c'est pour donner la mort", a-t-il reconnu, alors qu'il disait jusque-là avoir voulu la faire "taire".

Un sommet européen par visioconférence est en cours pour évoquer la crise sanitaire mais aussi - et surtout - le blocage du plan de relance par la Hongrie et la Pologne, qui s'opposent à une clause conditionnant le versement des fonds européens au respect de l'Etat de droit.

19h03 : @Leo @FRANCK : Lors de sa conférence de presse, Olivier Véran a cité une étude américaine sur les lieux de contamination (dont nous vous présentions les limites ici) mais il a également évoqué des études en cours menées par Arnaud Fontanet, dont il n'a pas révélé les premiers résultats mais dont il a promis que "cela va dans le sens de ce que nous avons adopté".

19h06 : J'espère qu'il ne va pas valider cette étude bidon de pseudo-chercheurs qui utilisent des modélisations mathématiques. Pour moi, ce sont des charlatans qui se font de la pub.

19h02 : Et à part des études américaines, il n’a pas d’autres études françaises plus cohérentes à citer ?

18h58 : D'après les résultats de ce sondage, 51% des jeunes de 15 à 30 ans ont subi une baisse de leur pouvoir d'achat depuis le début de la crise sanitaire et 45% ont vu un stage ou une formation annulée. Ils sont pourtant 65% à qualifier le nouveau confinement de bonne mesure.

18h55 : Selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro, les 15-30 ans sont ceux qui jugent le plus que ce nouveau confinement est "difficile à vivre". Ils sont 57% à l'affirmer, contre 46% des Français dans leur ensemble.

18h48 : Au cours de cette conférence de presse, la ministre déléguée à l'Autonomie a fait état de "près de 1 600 Ehpad touchés par plusieurs cas de Covid", soit "plus d'un Ehpad sur cinq".




18h44 : "Le confinement n'est pas terminé, il n'est pas d'actualité de déconfiner."

En guise de mot de la fin, le ministre demande aux Français de "poursuivre les efforts".

19h41 : Le dépistage du personnel dans les Ehpad sera-t-il obligatoire ? "On ne va pas le formuler de cette manière, mais il va y avoir l'organisation hebdomadaire d'une séance de dépistage pour tout le personnel, qui s'y prête très volontiers, parce que eux-mêmes sont très responsables", répond Brigitte Bourguignon.

18h38 : Où se contamine-t-on le plus en France ? Sans pouvoir apporter de réponse définitive, le ministre de la Santé cite une étude américaine qui mettait l'accent sur les restaurants, les bars, les salles de sport ou encore les offices religieux, qu'il résume ainsi : "Les endroits où on boit, où on mange, où on transpire, où on chante".

18h35 : Sur un possible durcissement de l'isolement demandé aux malades et aux cas contacts, Olivier Véran affirme "qu'il faut peut-être une certaine forme de contrainte".

18h35 : "Ce n'est pas parce que le niveau de la marée est en train de baisser qu'on peut sortir en toute quiétude dans la rue."

Interrogé sur une réouverture anticipée des commerces, Olivier Véran souligne que le niveau des contaminations quotidiennes est équivalent à celui observé pendant la période du couvre-feu. "Ce n'est pas parce que ça baisse que c'est bas", résume-t-il.

18h29 : La ministre déléguée à l'Autonomie recommande aux Ehpad de tester leur personnel "de façon hebdomadaire, à partir de la semaine prochaine". Il est également recommandé aux visiteurs d'effectuer un test PCR "72 heures avant l'entrée dans l'établissement" ou un test antigénique "dans la journée".

18h27 : Brigitte Bourguignon évoque les difficultés de personnel dans les Ehpad. Elle salue la mobilisation d'étudiants en santé en renfort et rappelle qu'une "grande campagne de recrutement" a été lancée par Pôle emploi à la demande de l'exécutif. Elle mentionne la future mobilisation d'associations ou de jeunes en service civique.

18h32 : "Il est dur d'avoir quatre fois 20 ans en 2020."

La ministre déléguée s'inspire d'Emmanuel Macron, qui avait évoqué la situation des jeunes par la formule "Il est dur d'avoir 20 ans en 2020".

18h23 : La ministre déléguée à l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, fait état de 163 décès par jour dans les Ehpad, une situation qui "reste préoccupante". Elle souligne toutefois que "les professionnels sont mieux armés" et que "nous connaissons mieux le virus" que lors de la première vague.

18h33 : "Le virus circule moins vite depuis la mise en place du couvre-feu et du confinement (...) mais la charge sanitaire reste élevée dans nos hôpitaux. Elle a commencé à se réduire progressivement mais cela va prendre du temps."

Le ministre appelle les Français à rester "vigilants".

18h36 : A ce jour, 32 345 patients Covid sont hospitalisés, dont 4 653 en réanimation. Le bilan total de l'épidémie en France est désormais de 47 127 morts. "Il ne faut certainement pas relâcher nos efforts", martèle Olivier Véran, qui a repris la parole. Il insiste sur la situation difficile en Auvergne-Rhône-Alpes et en Bourgogne-Franche-Comté.

18h15 : "Le nombre de cas en France reste particulièrement élevé", affirme le DGS, qui note toutefois des signes encourageants. "Le R effectif est depuis quelques jours en dessous de 1, ce qui traduit un ralentissement de la circulation du virus", dit-il.

18h14 : La parole est désormais à Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, qui évoque la situation de l'épidémie.

18h22 : "Les contraintes qui vous sont imposées pour lutter contre ce virus ne sont pas anodines. (...) S'il y a bien quelque chose qui n'est pas obligatoire dans cette période, c'est d'être malheureux."

Le ministre rappelle l'existence d'un numéro d'écoute (le 0 800 130 000), géré par des associations, qui reçoit "près de 20 000 appels par jour".