Covid-19 : "Les restrictions seront fortes, nécessaires et acceptées", pense Aurore Bergé (LREM)

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
bergé
France 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Aurore Bergé, députée et présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée nationale, est l’invitée des “4 Vérités” de France 2 jeudi 18 mars. 

Emmanuel Macron avait choisi de ne pas confiner cet hiver, refusant de suivre les recommandations des scientifiques. "Le confinement a des conséquences sociales, économiques et psychologiques. On n’a pas rien fait, on a pris des mesures qui ont permis de freiner la pandémie de coronavirus", assure dans les "4Vérités" jeudi 18 mars la députée La République en marche Aurore Bergé.

"Le confinement ne pouvait être qu’une décision ultime. Tout ce qui pouvait être tenté avant de confiner les Français devait être tenté. Si on ne l’avait pas à l’époque, on nous le reprocherait", ajoute la présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

"Je ne sais pas si on aurait pu faire mieux"

Les mesures de restrictions annoncées jeudi soir "seront fortes, nécessaires et je crois qu'elles seront acceptées. Les Français ont compris qu’il n’y avait pas le choix", selon Aurore Bergé. En cas de confinement, l'élue des Yvelines souhaite qu'il y ait néanmoins en Île-de-France "des espaces de respiration (parcs, jardins, forêts...) ouverts".

En un an, le Covid-19 a fait 91 000 morts. Aurore Bergé ne sait pas si "on aurait pu mieux gérer cette crise au regard des informations que nous avions sur un virus que personne ne connaissait, au regard des prouesses scientifiques, de la patience des Français, du respect des règles, du 'quoi qu’il en coûte'", etc., tout en admettant "des problèmes de communication". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.