Covid-19 : des dépistages massifs organisés à la fois à Saint-Etienne et dans la région, une "contradiction" selon le maire de la ville

Alors que la région Auvergne-Rhône-Alpes prévoit une opération de dépistage entre le 16 et le 23 décembre, la métropole stéphanoise a aussi été retenue par le gouvernement pour une autre campagne à la mi-janvier, pointe le maire Gaël Perdriau. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne, le 9 octobre 2020. (REMY PERRIN / MAXPPP)

Pas convaincu. Le maire de Saint-Etienne (Loire), Gaël Perdriau, a demandé samedi 5 décembre à l'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes de s'expliquer sur la mise en place de dépistages massifs à la fois dans sa ville et à l'échelle régionale, pour faire face à l'épidémie de Covid-19. L'élu LR y voit une "apparente contradiction".

Gaël Perdriau précise que le dépistage à grande échelle annoncé par le gouvernement sur la métropole stéphanoise d'environ 405 000 habitants aura lieu "à la mi-janvier, pour préparer le déconfinement""Elle sera suivie d'une deuxième campagne de tests massifs deux à trois semaines plus tard", ajoute-t-il.

L'opération menée à l'initiative de la région est quant à elle prévue du 16 au 23 décembre, selon son président Laurent Wauquiez. "L'ARS, qui a retenu la métropole stéphanoise, a également validé le plan régional de dépistage massif", a déclaré le maire à l'AFP.

Pourtant, le cahier des charges du gouvernement stipule qu'"un territoire n'est éligible que si aucune autre opération de ce type n'a encore été lancée", écrit Gaël Perdriau, également président de Saint-Etienne Métropole, dans un courrier adressé au directeur de l'ARS, Jean-Yves Grall, dont l'AFP a eu connaissance.

Pour prévenir une troisième vague épidémique, le gouvernement va expérimenter des campagnes de dépistage massif dans deux autres métropoles françaises : Lille (Nord) et Le Havre (Seine-Maritime). 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.