Covid-19 : la raffinerie Total de Donges en Loire-Atlantique mise en arrêt pour plusieurs mois

La CGT pétrochimie est sans inquiétude à ce stade sur un redémarrage. Elle souligne que le projet de modernisation du site à hauteur de 450 millions d’euros se poursuit, signe que l’avenir de la raffinerie semble assuré.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La raffinerie Total de Donges en Loire-Atlantique. (LOIC VENANCE / AFP)

Le groupe pétrolier Total a décidé d’arrêter la production de sa raffinerie de Donges en Loire-Atlantique pour plusieurs mois, en raison de la situation économique liée à l'épidémie de Covid-19, a appris mardi 24 novembre franceinfo. Il s’agit d’un "arrêt conjoncturel", précise la direction.

"Le Covid-19 impacte la consommation des produits pétroliers. Il y a une baisse des marges de raffinage. Dans ce contexte, la raffinerie de Donges fonctionne à perte", a précisé un responsable de Total à franceinfo. Le redémarrage sera programmé en fonction de l’évolution de la situation économique. Lors du premier confinement, elle avait fonctionné à débit minimum.

Pas de chômage partiel, les équipes restent mobilisées

Il n’y aura pas de mesure de chômage partiel sur le site car les équipes vont rester sur place. Elles vont surveiller les effets du refroidissement des équipements, notamment pour vérifier qu'ils ne provoquent aucune fuite. Elles seront par ailleurs appelées à effectuer des opérations de maintenance. Total assure également qu’il n’y aura pas de répercussion pour les clients car les stocks de produits raffinés sont "très hauts" et suffiront à fournir la demande.

Face à cet arrêt, la CGT pétrochimie se dit "vigilante", mais sans inquiétude à ce stade sur un redémarrage. Elle souligne que le projet de modernisation du site à hauteur de 450 millions d’euros se poursuit, signe que l’avenir de la raffinerie semble assuré. La raffinerie de Donges produit 220 000 barils par jour et compte environ 650 salariés fixes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.