Covid-19 : "J'ai demandé au Premier ministre de maintenir une vie sociale minimum", dit le maire de Saint-Etienne

Gaël Perdriau s'oppose à la fermeture des bars alors que sa ville comme Lyon et Grenoble va passer en alerte maximale coronavirus ce jeudi soir.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne, était l'invité de franceinfo dimanche 13 octobre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Plusieurs villes dont Saint-Etienne (Loire) vont basculer jeudi 8 octobre, dans la soirée, en alerte maximale, a appris franceinfo de source gouvernementale. De nouvelles restrictions y seront donc mises en place. Le ministre de la Santé va l'annoncer jeudi 8 octobre lors de son point presse hebdomadaire. "J'ai demandé au Premier ministre de maintenir une vie sociale minimum", indique Gaël Perdriau, maire LR de Saint-Etienne sur franceinfo, qui demande à ne pas fermer les bars.

>> Coronavirus : Lyon, Saint-Étienne et Grenoble vont passer en alerte maximale. Suivez notre direct.

La fermeture des bars, "je ne la souhaite pas", poursuit le maire de Saint-Etienne. "Je pense que les mesures de déconfinement qui ont été prises en France étaient assez strictes et rigoureuses et ont été extrêmement bien respectées par les professionnels et par la population et finalement ont permis d'enrayer la pandémie", estime l'élu.

Faire confiance à "la responsabilité civile"

Pour Gaël Perdriau,"si on prend des précautions là où il y a du public - comme les restaurants et les cafés l'ont très bien fait au mois de mai - et qu'on est sévère en revanche avec la minorité qui ne respecte pas ces règles là, on pourra laisser la majorité vivre une vie économique et sociale à peu près normale".

Le maire de Saint-Etienne dit vouloir faire confiance à "la responsabilité individuelle" de ses administrés plutôt que de prendre "des mesures massives qui nous enfonceraient sans doute encore davantage parce qu'encore une fois, socialement, la situation est également délicate", défend Gaël Perdriau.

Un désaccord sur la répartition des lits d'hôpital

À ce jour, sur la métropole de Saint-Etienne, 127 personnes sont hospitalisées et 38 personnes sont en réanimation, indique le maire de la commune. "Nous avions, au pire moment de la crise d'avril, un peu plus de 500 lits d'hospitalisation occupés et plus de 180 lits en réanimation. On est très, très loin de ce seuil là. Ce qui m'inquiète, c'est qu'on me dit qu'aujourd'hui, nous serions incapables de rouvrir le même nombre de lits qu'au mois d'avril parce que le gouvernement ne souhaite pas avoir à choisir entre les malades Covid-19 et les malades d'une autre pathologie", réagit le maire de Saint-Etienne.

Et Gaël Perdriau de s'interroger : "Je ne comprends pas que les six mois qui nous séparent de la première crise, alors même que cette seconde vague était annoncée, n'aient pas été utilisés par le gouvernement pour anticiper et prévoir un nombre de lits suffisant pour continuer à soigner les pathologies courantes qui arrivent à l'hôpital et cette seconde vague".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.