Covid-19 : "Il vaut mieux prévenir une crise que la gérer", analyse le chercheur Mircea Sofonea, qui plaide pour un reconfinement en France

Un reconfinement anticipé permettrait d'en réduire la durée, selon Mircea Sofonea, épidémiologiste.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La place de la Bastille à Paris, en plein confinement, le 14 avril 2020. (LP/MATTHIEU DE MARTIGNAC / MAXPPP)

"Il vaut mieux prévenir une crise que la gérer", analyse le chercheur Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l’université de Montpellier, interrogé jeudi 21 janvier sur franceinfo à propos de l'épidémie de Covid-19. Selon le chercheur, un reconfinement anticipé permettrait d'éviter la circulation du virus et d'atténuer la durée de ce troisième confinement, pour l'instant écarté par le gouvernement.

"Le variant est présent, il est plus contagieux. Si on espère que ce qui arrive chez nos voisins n'arrive pas chez nous, on risque de devoir se confiner à nouveau pendant de longues semaines et avec une forte incertitude."

Mircea Sofonea, épidémiologiste

à franceinfo

"Lorsqu'il est fait tôt", le confinement permettra d'avoir "des projections plus sereines", affirme Mircea Sofonea. "Si le confinement est efficace, si le relais derrière est suffisamment efficace, on peut se projeter sur une fin de printemps ou un été relativement au calme", avant un potentiel "rebond" à l'automne 2021. "Il y a une volonté de traquer le variant, même si il est trop tard pour le tuer dans l'œuf, mais ce système sera performant pour éviter un rebond lié à de nouveaux variants" qui pourraient apparaître, d'après lui.

Contrairement à la France, l'Allemagne a su éviter une "lune de miel post-confinement", souligne Mircea Sofonea, avec en octobre des reconfinements locaux outre-Rhin, doublée d'une "promotion très active des gestes barrières focalisée sur les plus jeunes", critiquant une promotion trop "neutre" en France sur cette tranche d'âge.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.